L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






Actu Maroc

Moqadems et Chioukhs : Vers un nouveau statut plus valorisant


Rédigé par Anass Machloukh le Lundi 30 Mai 2022

Les Moqadems et les Chioukhs auront bientôt droit à un nouveau statut plus valorisant, selon le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, qui a réitéré la volonté de son département de leur offrir de meilleures perspectives de carrière. Détails.



Il va sans dire que les moqadems et les chioukhs, agents d’autorité uniques dans leur genre, sont indispensables dans l’administration territoriale du pays de par leur contact direct avec la population. Soumis à l’autorité des Caïds, ils ont été d’une utilité vitale durant la pandémie même s’ils travaillent avec des moyens jugés dérisoires. En dépit de l’importance de leur rôle, ils ne sont pas des fonctionnaires et perçoivent des salaires peu élevés. Leur situation sociale a été au cœur des débats à la Chambre des représentants où les députés de la Majorité parlementaire ont interrogé le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, sur la situation sociale de ces agents locaux. 

Ce dernier a indiqué que les moqadems et chioukhs bénéficient de leurs droits et de tous les avantages qui leur sont dévolus par leur statut. L’essentiel, aux yeux du ministre, est de leur permettre de bénéficier de la promotion et de leur offrir de meilleures perspectives d’évolution dans leur carrière. Depuis 2015, le ministère a donné aux moqadems l’opportunité de concourir au poste de “khlifa” du Caïd, a expliqué M. Laftit, ajoutant qu’il s’agit d’une aubaine pour ces agents d’autorité, dont la carrière n’est plus aussi limitée que ce que fut le cas auparavant. 

Selon les chiffres présentés par le ministre, 130 moqadems en moyenne chaque année sont promus. “Nous espérons dans les années à venir augmenter le nombre des agents promus”, a fait savoir Abdelouafi Laftit, annonçant que son département est en cours de préparation d’un nouveau statut plus valorisant pour cette catégorie d’agents d’autorité. “La fonction des Moqadems et celle des Chioukhs sont régies par un statut spécial qui est toujours en vigueur. Aujourd’hui, il est temps de penser à le réformer et aboutir à un nouveau modèle plus adéquat”, a reconnu le ministre, qui n’a pas donné davantage de détails sur le nouveau statut. 

Les députés comme le ministre n’ont pas manqué de rendre hommage à cette catégorie d’agents qui ont fait un effort exceptionnel durant la période du confinement, sans oublier leur contribution à l'organisation efficace de la campagne de vaccination. Ces fonctions spécifiques au Maroc et si ancrées dans la culture populaire font du modèle marocain d’administration territoriale un modèle unique qui suscite la curiosité de plusieurs pays européens. 









🔴 Top News