L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Mohammedia : La piscine municipale, entre hier et aujourd’hui


Rédigé par Houda BELABD Jeudi 15 Juin 2023

Comme à l'accoutumée, dès que la température fait flamber le mercure, d'aucuns se précipitent à la recherche de piscines, de plages et du moindre mètre carré aéré. Et c'est bel et bien le cas de quelques adeptes de la piscine municipale de Mohammedia.



Photo: droits réservés.
Photo: droits réservés.
Après vingt ans de fermeture et un an de travaux de rénovation, la piscine municipale de Mohammedia a rouvert ses portes à la grande exultation de ses nostalgiques, langoureux d'une époque épique.

Effectivement, pendant vingt ans, cet établissement qui a vu grandir plusieurs générations de Fédalis était réduit à des photographies et cartes postales, jaunies par le passage du temps, entassées au fin fond des tiroirs des collectionneurs.

Les séniors, quant à eux, y ont vu défiler un nombre considérable de footballeurs internationaux, de nageurs professionnels et de stars du petit et grand écran qui ont en commun d'avoir fait leurs premières plongées dans cette même piscine.

A en croire quelques témoignages récoltés, lors de la décennie 1960-1970, les anciens responsables des lieux prodiguaient, gratuitement, des cours de natation aux fidèles de la piscine municipale, dans le but d'encourager les jeunes à un sport hautement recommandé dans la sunna. "S'abonner pour apprendre à nager était l'apanage des plus fortunés, aux années 60. De plus, vu le nombre d'enfants qui laissaient leur vie à la mer, les maîtres-nageurs de l'époque apprenaient les moindres secrets de ce sport par simple solidarité et devoir humain", se souvient Abdou, un professeur retraité, regrettant la quasi-inexistence de pareils gestes bénévoles, de nos jours.

D'autres personnes interrogées se souviennent, non sans nostalgie, que dans les années 80, la piscine était archicomble dès la mi-juin...

La piscine, aujourd'hui

Aujourd'hui, les habitants de la Cité des fleurs la désignent communément sous l'appellation de "l'ancienne piscine". Ancienne, certes, mais riche en histoires et anecdotes.

Apprécié par les natifs des années 60, 70 et 80, cet espace sportif que beaucoup de nationaux et de MRE associent à leurs bons vieux souvenirs d'été, cherche désespérément des visiteurs depuis sa réouverture en 2018, après vingt ans de fermeture. La raison en est la disponibilité d'un nombre croissant de piscines privées dans la ville des fleurs. Car, s'il fut un temps où la piscine de la municipalité était la seule piscine de la ville, aujourd'hui, la quasi-totalité des hôtels 4 et 5 étoiles de l’ex-Fédala sont dotés de piscines accessibles à partir de la modique somme de 100 dirhams, sans oublier la proximité des plages Mannesmann, les Sablettes, etc.

Houda BELABD 

 

Plus qu’un moyen de divertissement…

Piscine pour les amateurs et les professionnels, sa fermeture a eu un retentissement négatif sur la popularisation de la natation en tant que discipline digne de ce nom. Dans une ville où la pollution de l'air est à l'origine de certains problèmes de santé de l'acabit de l'asthme, des allergies, des maladies respiratoires, la natation reste une nécessité. A cet effet, un budget de 4 millions de DH a été alloué aux travaux pour ramener cet espace à la vie et lui redonner son lustre d'antan.









🔴 Top News