Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Miraoui : les Universités ont accueilli plus de 305.000 bacheliers


Rédigé par Rime Taybouta le Mercredi 27 Avril 2022

Lors d'une conférence de presse tenue, mardi à Rabat, le ministre de l’Enseignement supérieur, Abdellatif Miraoui a présenté, son nouveau modèle pédagogique pour la rentrée scolaire 2023-2024 ainsi que le nombre total de nouveaux bacheliers en 2021 qui a atteint 333.282, dont 305.284 ont intégré le système d'enseignement supérieur.



Miraoui : les Universités ont accueilli plus de 305.000 bacheliers
Les universités publiques ont attiré 93% des bacheliers. Les facultés des sciences juridiques, économiques et sociales se sont taillées la part du lion attirant 54% de l’effectif, puis ensuite viennent les facultés des lettres et des sciences humaines 22% et les facultés des sciences (21%).  Pour sa part, l'enseignement originel n’a attiré que 2% du total de l’effectif.
 
Sur le total des nouvelles inscriptions dans le système d'enseignement supérieur en 2021, les établissements du secteur privé au Maroc ont attiré 5%, tandis que les établissements d'enseignement supérieur non universitaire n'en ont attiré que 2%.
 
Le pourcentage de la déperdition universitaire au baccalauréat a atteint 49%, dont 29% a été enregistré au cours des deux premières années, suite au mauvais encadrement, selon le ministre. Le taux de chômage parmi les diplômés universitaires est également élevé, en raison d'une formation inadéquate et d'une faible maîtrise de la langue.
 
Miraoui a dévoilé les caractéristiques du nouveau modèle pédagogique des universités, dont les grandes lignes ont été définies à la lumière des premières recommandations des assises lancées par le ministère auprès des différents acteurs, conformément au nouveau modèle de développement.
 
Ce nouveau modèle repose sur plusieurs piliers, à savoir, la flexibilité, l'ouverture sur l'environnement, une vie étudiante qui favorise la prospérité et l'inclusion sociale, et la mise en place d'un système de base pour l'étudiant, l'amélioration de l'efficacité des diplômés, puis une forte consolidation du champ territorial, et l'ouverture internationale.