Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Mesures sanitaires :Tout sur l’interdiction des piscines


Rédigé par Oussama ABAOUSS le Jeudi 9 Juillet 2020

Alors que les périodes de canicule se succèdent et que l’été bat son plein, les amateurs de piscines restent sur leurs faims. Plongée dans un secteur d’activité qui risque de boire la tasse.



Mesures sanitaires :Tout sur l’interdiction des piscines
Après plusieurs mois de confinement imposés par la pandémie de Coronavirus, la saison estivale 2020 se révèle particulière. Alors que les périodes de canicule se succèdent, que l’été bat son plein et que les estivants réinvestissent les plages, les amateurs de piscines restent sur leurs faims : les piscines municipales et les aquaparcs restent fermés jusqu’à nouvel ordre. « Nous n’avons pas encore reçu le feu vert des autorités sanitaires. J’espère que nous pourrons rouvrir après le 15 juillet quand nous entamerons la dernière phase de déconfinement », nous confie l’administrateur d’un aquaparc de Casablanca. Même son de cloche chez un célèbre club de la ville ocre qui, sans ouvrir ses piscines aux estivants, propose déjà sur les réseaux sociaux une promo pour les personnes qui veulent réserver leurs journées piscines. « Nous ouvrirons très bientôt », répondent les administrateurs de la page Facebook aux clients de l’établissement. Aucune date concrète n’est cependant avancée.

Piscines dans les hôtels

Pendant ce temps, les piscines de certains établissements hôteliers semblent reprendre vie. A Marrakech, plusieurs hôtels nous ont confirmé que leurs piscines étaient ouvertes aux résidents. A El Jadida, une source qui travaille dans un hôtel de haut standing nous a, pour sa part, expliqué que la piscine est encore fermée parce que l’établissement « attend encore les autorisations nécessaires ».

Que ce soient les hôtels ou les aquaparcs, quasiment tous ont publié sur leurs sites web les mesures sanitaires et les précautions mises en place pour rassurer leurs clientèles. « Mes enfants me harcèlent pour que je les emmène à la piscine. Ils sont frustrés quand je réponds qu’elles sont fermées. Mais même si c’était possible, j’ai décidé de ne pas y emmener ma famille cette année. Je ne veux pas prendre de risques », nous confie pourtant un père de famille rbati.

Risques de contamination 

« Le Coronavirus ne peut pas se transmettre dans une piscine qui a été correctement traitée. Le chlore tue le virus et empêche une contamination par l’eau. En revanche, il peut se transmettre par des postillons d’où la nécessité de respecter les mesures de distanciation même dans une piscine », explique Dr Jamal Bakhat, président de la Société Marocaine des Médecins d’Hygiène et de Salubrité Publique.  

Le spécialiste qui est également chef de division d’hygiène et de contrôle sanitaire à Tanger confirme que les résidences touristiques, dans la région de Tanger, n’ont pas encore eu l’autorisation d’ouvrir leurs piscines au public. « La réouverture des piscines doit être graduelle, en fonction de la mise en place d’un protocole sanitaire. Nous avons élaboré des fiches de contrôle dédiées aux piscines que nous soumettrons aux autorités. Ces check-lists qui se présentent comme des recommandations sanitaires pour l’exploitation des piscines permettront de mieux uniformiser la méthodologie, les indicateurs et les normes pour le contrôle », précise Dr Bakhat.

Les précautions sanitaires

« Il y a plusieurs règles sanitaires auxquelles doivent se conformer les piscines en temps normal. Mais en période de pandémie, ces règles deviennent plus strictes. Par exemple, le filtrage de la totalité de l’eau doit se faire toutes les 4 heures. Les piscines doivent à cet égard disposer des équipements et pompes nécessaires pour permettre ce rythme de filtrage », souligne le président de la Société Marocaine des Médecins d’Hygiène et de Salubrité Publique. « Si la capacité d’accueil maximale d’une piscine est d’une personne par m² en temps normal, il faut prévoir de diminuer cela de 50% pour garantir une distanciation dans l’eau », ajoute-t-il. « A mon avis, les établissements hôteliers doivent également réserver l’accès aux piscines à leurs résidents uniquement.

 Les vestiaires devront être fermés. Les toilettes et les douches doivent également être désinfectés toutes les deux heures », souligne Dr Bakhat. Traiter régulièrement, veiller au respect des mesures sanitaires tout en diminuant le nombre des baigneurs : un défi contraignant pour un secteur déjà malmené par une longue période de confinement. Espérons que les structures concernées ne boiront pas la tasse.

Oussama ABAOUSS

Encadré

Tendances : Effervescence des activités liées aux piscines à domicile

La fermeture des piscines et la canicule ont manifestement impulsé le secteur des piscines à domicile. « Depuis la fin de la première phase de confinement, les activités de maintenance et de réparation des piscines privées ont énormément augmenté », explique M. Addi Ourahou, spécialiste de la maintenance des piscines. « Les piscines publiques qui sont, en temps normal, surfréquentées sont toujours fermées. Mais les piscines des salles de sports et des hôtels sont fonctionnelles et nous sommes souvent appelés à intervenir pour assurer leur maintenance. Cependant, le plus gros de la demande nous vient actuellement des particuliers. C’est parfois des nouvelles installations, mais, le plus souvent, c’est des piscines anciennes dont il faut assurer la maintenance ou la réparation », souligne le technicien. A défaut de pouvoir s’offrir une vraie piscine privée, des centaines de familles ont opté pour des piscines gonflables de toutes sortes. Cité par nos confrères du site Le360. ma, Zakaria Tarik, directeur de l’hypermarché Marjane à Aïn Sebaâ à Casablanca, a confirmé cette nouvelle tendance. « Nous avons épuisé notre stock de piscines gonflables. D’habitude, il faut attendre la fin du mois d’août. Cette année, c’est vraiment du jamais vu. Nous n’avons plus aucune piscine depuis le 8 juin et c’est le cas dans l’ensemble des magasins du groupe, dans tout le Maroc. Si on compare avec les précédentes années, c’est carrément du 500%. C’est une année exceptionnelle «, commente le directeur de Marjane Aïn Sebaâ. 

3 questions à Mouâd Benzahra, ex-agent de voyage

Mouâd Benzahra
Mouâd Benzahra
« La fermeture des piscines en plein été est un vrai supplice pour les propriétaires des lieux de villégiature » 

M. Mouâd Benzahra -ex-agent de voyage qui suit le domaine du tourisme au Maroc depuis plusieurs années- a répondu à nos questions concernant la réouverture des piscines.

- Quel rôle jouent les piscines dans le secteur touristique en temps normal ?
-Les piscines sont de jolies mais bien nécessaires échappatoires en période estivale. Elles sont hautement convoitées et sont synonymes de fraîcheur, farniente et amusement. La piscine est certainement un facteur d’activité en cette saison, compte tenu des températures élevées. Les parcs aquatiques, piscines d’hôtels et de clubs de vacances ou même celles municipales battent leur plein en accueillant un nombre important d’estivants au quotidien, et donc permettent de booster la fréquentation touristique de leurs lieux d’implantation. 

- La fermeture des piscines pénalise-t-elle le secteur hôtelier et celui des clubs de vacances ?
-En effet, la fermeture des piscines en plein été est un vrai supplice pour les propriétaires des lieux de villégiature qui en disposent. Alors qu’ils tablent normalement sur ce service en tant que catalyseur de remplissage de leurs établissements respectifs, ils se voient privés d’une source importante mais périodique de revenus supplémentaires.  

- Pensez-vous que la réouverture probable des piscines après le 15 juillet pourra aider les hôteliers à rattraper le manque à gagner ?
-Le manque à gagner sera en partie rattrapé au-delà du 15 juillet après la réouverture des piscines. Encore faut-il que les estivants ne soient pas frileux à l’idée de retrouver les moments de fraîcheur en piscine, de peur d’être contaminés par la Covid-19. Les hôteliers devraient à cet égard communiquer sur les offres de journées-piscines en mettant l’accent sur les mesures sanitaires.

Recueillis par O. A.

Repères

Réouverture des piscines en Belgique
En Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) les piscines ont pu rouvrir leurs portes le 1er juillet. Selon un sondage effectué par l’Association des établissements sportifs (AES), « 22 % des établissements sondés ont confirmé que leurs piscines resteront fermées cet été (à noter qu’un tiers de celles-ci sont en travaux). Tandis que parmi les 78 % de piscines qui ont choisi de rouvrir, la moitié l’a fait dès le 1er juillet, 40 % ont prévu de le faire dans le courant de ce mois, et les 10 % restants en août ».
Un masque pour nager
Une firme japonaise a mis au point un masque de protection à porter à la piscine, une nouveauté qui coïncide avec la réouverture des salles de sports japonaises après deux mois d’inactivité en raison de la pandémie liée au nouveau Coronavirus (Covid-19). Ce masque, qui couvre la partie basse du visage, est fabriqué à partir d’un matériau transparent. Les concepteurs de ce masque spécial se sont par ailleurs assuré que le dispositif ne glisse pas dans l’eau afin de le rendre aussi confortable qu’efficace.