Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Marocains bloqués en Espagne: Après Malaga, vient le tour de Madrid et Barcelone


Rédigé par S.J le Mercredi 10 Juin 2020

Les opérations de rapatriement des ressortissants bloqués dans le sud de l’Espagne ont totalisé jusqu’à maintenant 300 personnes. D’autres vols sont prévus, au départ de Madrid, cette semaine, puis Barcelone, lundi prochain.



L’espoir des Marocains bloqués à l’étranger monte de plus en plus, suite aux multiples opérations de rapatriement engagées par le Maroc. Quelques heures seulement après la déclaration, du ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, à la Chambre des conseillers, concernant le rapatriement dans les 48 heures des concitoyens bloqués en Espagne, trois avions de Royal Air Maroc (RAM) se sont dirigés vers Malaga pour rapatrier une partie des personnes bloquées depuis mi-mars. Ces dernières ont été prévenues de se préparer à un départ imminent, bien à l'avance. Le premier avion a atterri aux environs de 17 heures à l’aéroport de Saniat Rmel à Tetouan.
 
Lors de cette opération «300 personnes ont été rapatriées à bord de 3 vols différents, dont 10 bébés», nous confie une source proche du dossier, précisant que la priorité a été accordée aux personnes en situation vulnérable (santé, finances, conditions familiales, etc.), qui ont été reprises sur les listes préétablies par les trois consulats du sud de l’Espagne.

Rappelons que selon Bourita, la priorité a été accordée aux ressortissants marocains résidant dans le sud de l'Espagne, pour donner la priorité aux personnes en une situation de vulnérabilité, avant d'englober ensuite la Catalogne, le Pays Basque et la capitale Madrid.

Dans ce sens, d’autres vols sont prévus au départ de Madrid (vendredi 12 juin) et au départ de Barcelone (lundi 15 juin), ajoute notre source.

Au total, plus de 900 personnes seront rapatriées, ce qui constitue une accélération de la cadence des opérations de rapatriement qui devront concerner prochainement d’autres régions et pays. 

Ceci dit, toutes les personnes rapatriées seront soumises à des tests de dépistage du covid-19 et maintenues en quarantaine préventive pour une durée  de neuf jours.