Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Marocains bloqués à l'étranger : Le plan de rapatriement en cours d’élaboration


Rédigé par S.J le Jeudi 23 Avril 2020

22.000 ressortissants marocains se sont manifestés et ont exprimé le souhait d'être rapatriés. Le ministère a pris en charge plus de 3800 personnes, mais pour les rapatrier, il préfère attendre.



Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger.
Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger.
Alors que des milliers de Marocains attendaient impatiemment ce jeudi, pour suivre les travaux de la Commission parlementaire des affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des MRE, les responsables ont décidé de la tenir à huis clos. Lors de cette réunion, le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a affirmé qu'un plan de rapatriement est en cours d'élaboration, sans pour autant donner une date exacte de sa mise en œuvre. Cependant, il a souligné que le retour des Marocains bloqués à l’étranger à cause de la crise sanitaire doit se dérouler dans des conditions optimales. « Le droit au retour est un droit naturel et indiscutable. Or, ce qui est évident n’est pas nécessairement approprié dans ce contexte exceptionnel », a-t-il déclaré à la MAP à l’issue de la réunion de la Commission.

D’après les données du ministère, ce sont plus de 22.000 ressortissants marocains qui, à ce jour, sont entrés en contact avec les différentes représentations diplomatiques du Royaume. «Plus de 3800 personnes sont prises en charge par le ministère des Affaires étrangères, hébergement dans des hôtels et des appartements, nourriture, médicaments», nous informe une source sûre sous couvert d’anonymat, ajoutant que le ministère de tutelle à pris en charge les opérations chirurgicales de trois personnes durant cette période de crise sanitaire. Néanmoins, il y a d’autres personnes qui demandent simplement à augmenter leurs dotations mensuelles, souligne notre source en précisant qu’une « hausse exceptionnelle, de 20.000 DH a été ajouté à la dotation pour des personnes bloquées ». Ceci dit, beaucoup restent sans ressources pour subsister, affirme-t-il.

Une approche globale

 Ceci dit, M. Bourita a expliqué que le Maroc œuvre «à mettre en place le plus tôt possible les conditions d'un tel retour pour peu que le dispositif sanitaire soit prêt pour les accueillir». Et d’ajouter que «l'essentiel n'est pas le timing, mais l'impact d'une telle démarche sans surenchère et sans précipitation». Le sens de la responsabilité, a relevé le ministre, exige d'avoir une vision globale pour gérer au mieux progressivement ce dossier dans ses différentes phases compte tenu des divers aspects, y compris ceux logistique et sanitaire. «Nous mettons en œuvre une approche globale loin de la logique catégorielle, dans le sens de l'anticipation et de la prévention de manière à éviter toute marche-arrière dans le combat contre la propagation du coronavirus», a-t-il insisté. Sur le terrain, les services du ministère continueront à venir en aide aux Marocains bloqués à l'étranger dans le contexte de cette crise inédite.

Par ailleurs, le ministre a «reconnu lors de la réunion le manque de communication des représentations consulaires», indique notre source. Et d’ajouter qu’il a «demandé» aux ambassadeurs et aux consuls de communiqués davantage avec les Marocains bloqués à l’étranger. Concernant le numéro vert dédié à ce problème, le ministre a informé que ses départements ont reçu ce mois-ci, près de 48.000 appels.

(Avec MAP)