Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Maroc-Israël : le bilan de la coopération bilatérale vu par Emmanuel Dupuy


Rédigé par Anass Machloukh le Jeudi 20 Janvier 2022

Après plus d’un an de la reprise des relations entre le Maroc et Israël, les deux pays continuent d’édifier un partenariat multidimensionnel. Emmanuel Dupuy, président de l’IPSE, nous livre son analyse du bilan d’un an de coopération bilatérale. Décryptage.




Après plus d’un an de la reprise des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël, les deux pays ont renforcé leur coopération bilatérale dans plusieurs domaines. Le potentiel de ce partenariat est tel que chaque pays est capable d’apporter plusieurs choses à l’autre dans une logique de complémentarité. Parmi les secteurs les plus prometteurs est la gestion de l’eau, où les deux pays ont signé un Mémorandum d’entente portant sur l’innovation et le développement des ressources en eau, estime Emmanuel Dupuy, Président de l'Institut Prospective et Sécurité en Europe (IPSE). Selon notre interlocuteur, les deux pays ont procédé au lancement des études de faisabilité quant à la désalinisation de l’eau, le recours plus systématique à la micro-irrigation ainsi que le recyclage des produits d’égouts.


En effet, l’Etat hébreu a assez de savoir dans ce domaine, qu’il est disposé à partager avec le Maroc, “le modèle israélien est, en effet, très attrayant”, explique M. Dupuy, soulignant que 75% de l’eau potable israélienne provient de la désalinisation, tandis que 85% des eaux usées sont utilisées.


“Depuis le 10 décembre 2020 la relation bilatérale entre Rabat et Tel-Aviv est venue confirmer que c’est sur le plan économique et sécuritaire que les efforts ont porté”, poursuit M. Dupuy, selon qui, la coopération dans le domaine des finances et d’investissement a permis la non-double imposition.


En outre, quatre accords signés entre Israël et le Maroc ont été d’ores et déjà mis en œuvre, indique M. Dupuy, qui en cite l’exemption de formalités de visa pour les détenteurs de passeports diplomatiques et de service. À cela s’ajoute le mémorandum d’entente contracté entre les agences de l’aviation civile des deux pays qui a rendu possible le lancement de la ligne commerciale directe entre Israël et le Maroc, dont le premier vol a eu lieu en juillet dernier. “Il faut se rappeler, à cet égard, que 50 000 à 70 000 touristes israéliens viennent chaque année au Maroc”, ajoute-t-il, précisant que le tourisme pourrait être un des leviers majeurs du rapprochement entre Rabat et Tel Aviv dans les années qui viennent. 

Par ailleurs, la visite « historique » du ministre de la Défense israélienne, Benny Gantz, en novembre dernier, est venue confirmer l’excellence de la relation bilatérale sur le plan sécuritaire. ”Le renforcement de celle-ci dans le domaine des drones et de la cybersécurité vont aller de pair, aussi, avec la reprise - pleine et entière - de la coopération diplomatique, que rend désormais possible la réouverture du bureau de liaison avec Israël, après 20 ans de fermeture et sa transformation en ambassade, par le truchement de la nomination de David Govrin en octobre dernier", conclut M.Dupuy.