L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Maroc-Espagne : Les traversées irrégulières chutent de 51% au premier trimestre


Rédigé par Mohamed Elkorri Lundi 3 Avril 2023

Au titre du premier trimestre 2023, la migration clandestine partant des cotes marocaines vers l'Espagne a totalisé 4.287 entrées, soit 50,9% de moins qu'à la même période un an plus tôt.



La migration irrégulière par les voies terrestre et maritime dégringole depuis plus d'un an, selon le ministère de l'Intérieur d'Espagne, qui vient de dévoiler les chiffres enregistrés durant le premier trimestre. 

Le ministère précise qu'au cours des trois premiers mois de l'année 2023, les migrants qui sont entrés dans le pays - que ce soit par voie maritime ou terrestre - représentent la moitié des arrivés de l'an dernier à la même période, en effet ils sont en total 4.287 contre 8.727. 

Cette tendance s'explique par le rétablissement des relations diplomatiques entre le Maroc et l'Espagne, qui a même répercuté sur la route des îles Canaries, considérée comme l'une des plus meurtrières au monde, durant les trois premiers mois de l'année courante, juste 53 navires sont arrivés, contre 123 arrivées à la même période un an plus tôt. 


Selon les données publiées ce lundi par le ministère de l'Intérieur, toutes les voies d'accès à l'Espagne continuent de diminuer sauf une : celle des entrées par voie maritime vers la péninsule et les îles Baléares. 1.841 personnes sont arrivées dans 176 bateaux du 1er janvier au 31 mars contre 1.591 l'ont dans 155 bateaux ont été enregistré à la même période un an auparavant. 

"Au premier trimestre 2022, alors que les relations diplomatiques entre Madrid et Rabat étaient pratiquement mortes, l'immigration irrégulière était complètement hors de contrôle. La route des îles Canaries, qui part de la côte marocaine longue d'un kilomètre, a atteint des données stratosphériques, avec le soupçon que le pays voisin avait volontairement assoupli la surveillance policière pour lutter contre les mafias qui font le trafic d'êtres humains.", précisent les médias du pays ibérique. 

Cette tendance baissière concerne également, les entrées irrégulières à Sebta et Melillia. Au premier trimestre, 199 personnes sont entrées à Sebta par voie terrestre, soit 3,9 % de moins que l'an dernier ; et 21 à Melillia, soit 97,7 % de moins qu'au premier trimestre 2022. 








🔴 Top News