Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Marché du travail : Oxfam dresse un bilan des défis structurels pour réduire les inégalités


Rédigé par S.K. le Mercredi 12 Janvier 2022

Oxfam au Maroc lance un nouveau policy paper intitulé : « Le marché du travail au Maroc : défis structurels et pistes de réforme pour réduire les inégalités ». Un document dans lequel l'organisation dresse un bilan des problématiques de ce secteur afin de proposer des axes de réforme.



Dans son nouveau policy paper intitulé : « Le marché du travail au Maroc : défis structurels et pistes de réforme pour réduire les inégalités », Oxfam Maroc constate que l’emploi informel se concentre dans les secteurs du commerce (53 %) en particulier le micro- commerce ambulant et de rue, et dans le cadre d’auto emploi (marchands ambulants et autres).  

Autre constat, les jeunes urbains subissent un chômage massif malgré l’allongement progressif de la scolarisation. « Au sein des 15-24 ans, le taux de chômage concerne près d’un jeune sur 4 (24% en 2019) et suit une tendance haussière ces dernières années. En effet, les personnes de cette tranche d’âge résidant en ville sont affectées par un taux de chômage entre 3 et 4 fois plus élevés que la population marocaine (38% en 2019 et jusqu’à 42% en 2017). Le chômage des 25-34 ans est également plus élevé que celui du reste de la population puisqu’il touche environ 15% de la population active de cette classe d’âge. Parmi les 25-34 ans urbains, près d’un jeune sur 5 est touché par le chômage», explique-t-on.

Au niveau du marché de l'emploi, les créations d’emplois sont insuffisantes pour absorber l’augmentation de la population en âge de travailler, alerte Oxfam Maroc. « La population marocaine a augmenté de 7,7 millions de personnes entre 2000 et 2020, soit une hausse annuelle moyenne de 383 400 de personnes, la population en âge de travailler a crû d’environ 7,5 millions de personnes, correspondant à une hausse moyenne d’environ 370 000 personnes. Par conséquent 186.000 personnes environ, gonfle chaque année en moyenne sur les deux dernières décennies le groupe des inactifs. Autrement dit, le marché du travail marocain aurait dû créer en moyenne environ 280.000 emplois par an », regrette l'organisation qui précise que seulement 90.000 ont été créés, conduisant une part toujours plus importante de la population à l’inactivité.

Les femmes demeurent par ailleurs surreprésentées dans les secteurs où l’emploi est précaire et les conditions de travail plus difficiles : agriculture, travail domestique, textile-habillement, économie informelle en général. Quel que soit leur niveau scolaire, elles rencontrent plus de difficultés que les hommes pour trouver un emploi à niveau d’étude équivalent, se désole Oxfam Maroc.

Face à cette crise des inégalités et d’injustice sociales, Oxfam au Maroc propose, entre autres, de protéger l’emploi, surtout les PME et TPE, à travers un plan ciblant prioritairement les jeunes et les femmes. Dans le détail, il s'agit de mettre en place un plan de formalisation de l’activité économique, améliorer la flexibilité des procédures administratives, investir dans les programmes d’accompagnement et de mentorat post-création et instaurer des abattements fiscaux pour les entreprises pour l’embauche de jeunes en CDI, explique-t-on.

Oxfam Maroc souligne également l'importance d(Investir dans l’employabilité des jeunes en impulsant des mesures telles que l’amélioration de la qualité des formations post baccalauréat, notamment en les rapprochant des besoins du secteur privé, et en multipliant par exemple les stages rémunérés.