Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Ligue des champions / Amazulu-RCA (0-2) : Le Raja trop brouillon mais qualifié avant terme en quart !


Rédigé par A.KITABRI le Vendredi 18 Mars 2022



Le Raja avait besoin d’un seul point pour se qualifier. Il en a ramené trois face à une équipe facile et très prenable. Le Raja s’est compliqué tout seul le match. Heureusement, en face, il n’y avait pas un gros morceau. Le Raja a mal joué mais a gagné pour se qualifier en match à élimination directe avant la fin de la phase de poules.
 
Le Raja opportuniste en première mi-temps
 
7e .Un service  décisif de Metoualli, sur le côté droit,  vers Ahaddad, en profondeur, qui s’est infiltré devançant le gardien au ballon le lobant par la suite pour inscrire le premier but.
 
L'avantage au score dès le début a permis aux Verts d'évoluer à l'aise face à une équipe fébrile mais pas pour longtemps.
12e. Hadhoudi a manqué le cadre suite un mauvais renvoi du gardien sud-africain sur un  centrage en profondeur de Metoualli.
 
32e. Une frappe puissante et cadrée de Nahiri sur une balle arrêtée.  Le gardien sur la trajectoire du ballon, l’a boxé le déviant en corner.
 
Le Raja a été surtout opportuniste exploitant une occasion sur trois créées. Amazulu  a eu deux opportunités sans les concrétiser. Le Raja a perdu trop de ballons en phase de transition à cause de la précipitation et  de l'imprécision. Le point positif était la force de récupération face à des Sud Africains, certes naïfs et imprécis, mais rapides et engagés. 
 
Le Raja brouillon en deuxième mi-temps
 
Même scénario en deuxième mi-temps, Amazulu ayant l’envie et le vouloir sans le pouvoir. Le Raja imprécis avec énormément de déchets, de rares phases de jeu élaborées  dans une partie ennuyeuse.
 
75e . Un corner tiré par Metoualli. Hamid Haddad, à la récupération, a remis le ballon dans le jeu.   Un mauvais marquage doublé d’un mauvais renvoi de la défense sud-africaine. Ilyass Haddad, seul, oublié, a placé le ballon au fond des filets pour le 2 à 0.
 
Le plus important était la victoire et la qualification mais…on était loin du Raja rassurant et convaincant.
Seul Hamid Ahaddad a tiré son épingle du jeu. C'était l’homme du match.