Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Liga : La débâcle du FC Barcelone


Rédigé par Rachid MADANI le Lundi 25 Avril 2022



Gagner un Clasico n'avait jamais fait autant de dégâts à une équipe que le Barça de Xavi cette saison. Les Azulgranas ont quitté ce match, à juste titre, euphoriques. Avec le sentiment qu'ils pourraient finir la saison en remportant la Ligue Europa, et pourquoi pas  se battre pour le titre de champion contre le Real Madrid.
 
Cependant, l'histoire était très différente. Depuis ce fameux duel, l'équipe a chuté. Les poulains de Xavi n'ont pas réussi à se ressaisir depuis cette rencontre qui a fait plus de mal que du bien au FC Barcelone.
 
Certains les ont fait avancer, mais tous ils ont eu le sentiment qu'ils ne trouvaient plus leur jeu. Depuis cette date, Barcelone a disputé sept matches. Le bilan est de trois victoires, un nul et trois défaites.
 
Des résultats qui se traduisent par l'élimination de la Ligue Europa et du manque d'options pour gagner cette Ligue. Cela, en plus de détruire le crédit que Xavi et l'équipe avaient gagné.
 
En revanche, les choses se sont beaucoup mieux passées pour le Real Madrid. Il s'est hissé en demi-finale de la Ligue des champions contre la plupart des pronostics et, dans la vie, tout porte à croire qu'il pourra mettre un terme à cette Liga samedi prochain devant son public.
 
Busquets l'a prévenu. Il ne parle pas trop au-delà des apparitions d'après-match, mais quand il le fait, il faudrait l'écouter.
 
 Dans une interview après le Clásico, il a averti que la pause de l'équipe nationale survenue cette semaine-là pourrait faire des ravages sur son équipe et profiter au Real Madrid.
 
À certains moments, Barcelone semblait s'être redressé. Les Catalans semblaient avoir surmonté la dépression post-Messi en un temps record. La réalité a montré que ce n'était pas le cas.
 
Le plus important, le bon jeu, a disparu. Les Catalans ont du mal à être aussi solvables qu'ils l'étaient il y a quelques semaines.
 
 La question est que les problèmes hors sport sont également revenus. On s'attendait à ce qu'avec l'annonce du parrainage de Spotify et les bons résultats, les eaux se calment dans "l'environnement", mais cela n'a pas été le cas.
 
Le gâchis avec les billets Barça-Eintracht et les fuites des audios du capitaine Piqué ont de nouveau obscurci l’atmosphère.
 
À ce stade, les Catalans n'ont d'autre choix que de serrer les dents et d'essayer de résoudre les cinq prochains matches quoi qu'il arrive.
 
Dimanche, ils se sont tiré une balle dans le pied en ne profitant pas du match en retard face au Rayo. Ils n'ont plus un atout dans leur manche et ils vont devoir souffrir pour s'assurer une place en Ligue des champions. Leur vie en dépend.
 
Incroyable mais vrai, le 0-4 du Stade de Bernabeu a fait plus de mal que du bien à l’équipe dont les footballeurs ont donné une grande importance au résultat inattendu de la rencontre du Classico.
 
Pour la première fois dans l’Histoire du club, obtenir trois défaites consécutives au Nou Camp était inconnu depuis plus de cent ans.
 
De son côté, le Real, l’éternel rival, a vite oublié la « goleada » estimant que c’était un accident de parcours.
 
Victoire après victoire, ses joueurs se sont imposés dans les duels difficiles éliminant successivement le PSG et Chelsea à la suite d’une « remontada » et  gagnant en liga à Séville et à Osasuna deux terrains difficiles.
 
Maintenant, il a vite donné tort au président Laporta et à l’entraineur Xavi qui pensaient pouvoir remporter le titre de champion d’Espagne.
 
En mathématiques, Ancelotti et son effectif ont besoin d’un seul point pour être champions. Samedi prochain, contre l’Espagnol, après seulement un éventuel nul, ils fêteront le nul avec leur public à Madrid.
 
Quant à la solution pour le FC Barcelone, elle consiste à la rénovation de l’équipe au niveau de tous les plans car des footballeurs tels Piqué, Busquets,  Alvès, Jordi Alba, Lenglet et Umtiti sont en fin de carrière et doivent partir.
 
La solution consiste aussi à convaincre le meilleur joueur de l’effectif Dembélé à prolonger le contrat.
 

  


Dans la même rubrique :
< >