L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search



International

Liban-Corruption : Riad Salamé dans le collimateur de la justice de plusieurs pays européens


Rédigé par Libnanews Lundi 29 Mai 2023

Après le mandat d’arrêt international émis par la France, c’est au tour des autorités judiciaires allemandes d’accuser le gouverneur de la BDL, de corruption.



L’agence de presse Reuters indique qu’une notice verbale aurait été déjà notifiée aux autorités libanaises. Une confirmation écrite devrait prochainement intervenir. Riad Salamé serait accusé de faux et formation d’un gang de personnes malveillantes pour blanchiment d’argent et détournement de fonds, annonce la dépêche.

Riad Salamé se trouve dans une tourmente judiciaire en Suisse, à Londres et en France
Un groupe d’activistes basé à Londres a accusé nommément le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé ainsi que ses proches, de corruption et de blanchiment d’argent sale.
Le groupe qui s’appelle Guernica37 a ainsi transmis ce rapport à la police britannique dès l’année dernière ainsi qu’à l’Agence Nationale de lutte contre le crime.

Ce rapport a été préparé à la demande de groupes d’activistes de la société civile libanaise. Une enquête préliminaire serait également en cours pour vérifier les informations publiées. Il s’agira ensuite d’ouvrir une enquête formelle.

Riad Salamé aurait ainsi pu détourner plusieurs centaines de milliards de livres libanaises, réinvestis en actifs financiers en Grande Bretagne, accusent les auteurs de ce rapport qui l’ont également transmis aux autorités judiciaires d’autres pays européens.
Riad Salamé, qui a pris connaissance de ce rapport, estime qu’il s’agit de fausses allégations.
 
Les accusations déjà rejetées par Salamé
 
Pour rappel, Riad Salamé avait catégoriquement rejeté des accusations des autorités helvétiques qui avaient demandé des détails concernant certains virements. Il avait indiqué avoir transféré la somme 240 millions de dollars seulement à l’étranger depuis 2002.  Certaines sources indiquent que seraient visés par l’enquête, outre le gouverneur de la Banque du Liban lui-même, son frère Raja et son assistante Marianne Hoayek.

Outre la ministre de la Justice Marie Claude Najem qui a transféré le dossier au procureur de la République, le Président de la République, le Général Michel Aoun et le Premier ministre sortant Hassan Diab, auraient également été informés de la demande de Berne.  De son côté, Riad Salamé – soutenu par le Premier ministre désigné Saad Hariri – a démenti être à l’origine de tels transferts tout comme son frère ou encore son assistante.  Cette information intervient alors qu’il avait déjà été accusé, en avril dernier, par Daraj Media, d’être à l’origine de tels mouvements de fonds. 

Le gouverneur de la BDL, son frère Raja et sa proche conseillère Marianne Hoayek seraient accusés de détenir des comptes pour plusieurs centaines de millions de dollars sur base de documents fournis lors du scandale des Panama Papers.  Ainsi, Marianne Hoayek aurait ouvert un compte au bénéfice de Riad Salamé pour plus de 187 millions de dollars au sein de la banque Banco Allado Panama et un autre compte au sein de VP Bank Tortola BVI pour 150 millions de dollars. Salamé possèderait également un compte de 80 millions d’euro à la First national Bank. 
 
D’après Libnanews



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 14 Juillet 2024 - 17:51 Palestine : Hamas arrête les négociations







🔴 Top News