Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Conso & Web zone

Les poux à l’école : une technique innovante de traitement 100% naturel


Rédigé par Meryem EL BARHRASSI le Dimanche 16 Janvier 2022

Il se gratte le cuir chevelu intensément depuis quelques jours... Et si les poux avaient infesté les cheveux de votre enfant ? En pleine période de bonnets et de capuches qui traînent, une hypothèse bien probable.



Tout le monde peut avoir des poux, mais les enfants de 3 à 11 ans sont particulièrement touchés, avec un pic autour de 8-9 ans. Pires ennemis des parents, les poux adorent se loger dans les cuirs chevelus des enfants. Souvent attrapés en collectivité, ils irritent le cuir chevelu et se transmettent facilement d’une tête à l’autre...

Comment s’en débarrasser efficacement et éviter la contagion en cette période de froid où les échanges de bonnets font loi dans les cours de récréation ? On le sait, les enfants aiment faire des trocs avec leurs camarades. Ils échangent leurs chouchous contre d’autres, donnent leur col contre un bonnet…

Le problème, c’est que les poux s’accrochent à ces objets et se propagent facilement par la suite. En effet, un pou peut survivre hors d’un crâne, et ça pendant environ 24 à 48 heures. Partager son bonnet avec le copain est donc à éviter ! Il ne faut pas hésiter à le rappeler régulièrement à son enfant.

Poux : un manque d’hygiène ?

Contrairement aux idées reçues, la contamination par les poux n’est pas due à un manque d’hygiène. « Le pou s’installe aussi bien sur des cheveux propres que négligés, et les lentes, solidement fixées au cuir chevelu par une sécrétion collante, résistent aux shampoings classiques. De même, le pou ne montre aucune préférence pour un type de cheveu (cheveux secs ou gras, courts ou longs, crépus ou raides...) », explique Dr Salwa Chaoui, dermatologue. Inutile donc de rajouter un traumatisme en coupant les cheveux de votre enfant. En revanche, « le pou a besoin de chaleur : il ne survit pas plus de 48 heures hors du cuir chevelu et ne résiste que quelques heures en dessous de 30 °C », indique la spécialiste.

Comment vérifier la présence des poux ?

Les poux ne doivent pas être un tabou : il peut arriver qu’un enfant parfaitement propre attrape des poux, il ne s’agit généralement pas d’un problème d’hygiène. Le symptôme de leur présence est la démangeaison intensive du cuir chevelu. « En examinant de près la tête de l’enfant avec une lampe et/ou une loupe, on distingue les oeufs (lentes) attachés aux cheveux : ils sont ronds, petits et gris. Les poux eux, se déplacent rapidement sur la tête et se localisent souvent derrière les oreilles ou près de la nuque », détaille la dermatologue.

Bye Nits : un traitement 100% naturel des poux

Premier centre de traitement anti-poux au Maroc, Bye Nits est une franchise internationale basée à Madrid qui compte plusieurs filiales partout dans le monde, dont 2 au Maroc à Rabat et à Casablanca. Inauguré en novembre 2016, Bye Nits est un centre de traitement des poux et des lentes par une technique 100% naturelle et innovante.

« Notre but est de traiter les poux et les lentes d’une manière traditionnelle, sans avoir recours aux produits chimiques qui risquent d’endommager le cuir chevelu des enfants et même des adultes », souligne Abdelfattah Errarhay, directeur du centre. La promesse : une tête débarrassée de poux et de lentes en 3 séances grâce à un traitement local. En bonus : jeux, bonbons et dessins animés. De quoi faire patienter agréablement les enfants.

À l’arrivée, deux spécialistes prennent en charges les enfants et leurs parents. Avant de passer à l’attaque, elles procèdent à un diagnostic pour attester de la présence de poux et de lentes dans les cheveux des clients. Si c’est bien le cas, elles installent l’enfant dans un fauteuil confortable où l’attendent les dessins animés sur un écran. Chez Bye Nits, le traitement se déroule en 3 séances, espacés de 4 jours. Le premier rendez-vous se passe en 3 phases : la première étape, l’aspiration. « Nous aspirons l’ensemble de la chevelure, de la racine aux pointes, pour mesurer l’infestation », décrit Abdelfattah Errarhay.

La deuxième étape, « c’est le passage du peigne, mèche à mèche, avec la lotion maison 100% naturelle aux huiles essentielles, pour décoller et faire glisser les lentes. Ces dernières sont protégées par une coquille, et donc aucun produit pharmaceutique ne peut les atteindre », ajoute Abdelfattah Errarhay.

La troisième étape, et la dernière, se résume en la vérification sous une loupe de l’existence d’autres poux ou lentes. Le centre Bye Nits ne désemplit pas depuis son ouverture en 2016. Comptez 400 à 450 DH pour les filles et 300 à 350 DH pour les garçons. Deux autres rendez-vous de contrôle sont prévus 4 jours après le traitement pour vérifier que tout a fonctionné.


Meryem EL BARHRASSI



 


Des conseils post-traitement
 
Une surveillance accrue du cuir chevelu de l’enfant est requise dans les jours qui suivent le traitement afin de s’assurer que les poux sont bien partis et que les lentes ne se sont pas développées. « Il faut passer l’aspirateur sur tous les canapés ainsi que les sièges de voitures », recommande Abdelfattah Errarhay.

À la maison, selon M. Errarhay, il faut penser à laver les bonnets, les écharpes, les pyjamas et doudous et toutes les taies d’oreiller en machine à 60° idéalement. Le traitement du matériel est également important : peignes et brosses doivent être trempés dans de l’eau très chaude. Enfin, il est important de soumettre l’ensemble des membres de la famille à un examen minutieux, voire utiliser un shampoing répulsif pour tous en cas de doute ».