Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Les enjeux de l'application provisoire de l'Accord d'Association signé entre Rabat et Londres


Rédigé par Saad Jafri le Vendredi 25 Décembre 2020

Les gouvernements du Royaume du Maroc et du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord se sont félicités de l'application provisoire, à partir du 1er janvier 2021, de l'Accord d’Association entre le Maroc et le Royaume-Uni, signé à Londres le 26 octobre 2019. Un accord qui pose les bases d’une relation plus étoffée. Eclairage.



Les deux pays ont précédé, jeudi à Rabat, à un échange de Notes Verbales à cet effet, indique une Déclaration conjointe maroco-britannique, rendue public, jeudi 24 décembre. L'Accord restitue, dans le contexte des relations bilatérales, l'ensemble des effets que les deux pays s'accordaient, mutuellement, dans le cadre de l'Accord d’Association Maroc-UE. Il assure, ainsi, la continuité des échanges entre le Maroc et le Royaume-Uni après le 31 décembre 2020, indique la Déclaration.
 
Elle note que l'Accord constituera «une garantie aux entreprises marocaines et britanniques qui entreprennent des relations économiques et commerciales dans tous les secteurs de coopération».

Pour rappel, en 2019, il y a eu premièrement la signature d’un accord établissant une association entre Royaume du Maroc et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, qui est en fait un accord cadre global qui restitue dans le contexte des relations bilatérales entre le Maroc et le Royaume Uni, l’ensemble des avantages qu’ils s’accordaient mutuellement dans le cadre de l’Accord d’Association Maroc-UE.

Il a également été procédé à la signature de deux accords sous forme d’échanges de lettres. Ceux-ci comportent un mécanisme de règlement des différends, puis un accord mutuel sur l’accès au marché britannique de l’ensemble des produits Marocains, notamment ceux issus du Sahara. Il y a eu également une déclaration politique entre les deux pays, qui entre autres est en relation avec la relation Royaume Uni de l’Union Européenne.

Une relation plus étoffée

Aujourd'hui avec cette reprise, les relations d'investissement continueront de se dérouler dans le cadre de l'Accord entre les gouvernements des deux pays pour la promotion et la protection réciproque des investissements. Le nouvel Accord d’Association, poursuit constituera un pilier fondamental dans la consolidation et le renforcement des relations entre les deux pays, en termes de commerce et d’investissement. Ainsi, cet accord pose les bases d’une relation plus étoffée et pourrait même conduire éventuellement à un accord de libre-échange.

Ce dernier serait favorable au Royaume Uni, du fait que le Maroc se présente aujourd’hui comme une terre d'opportunités et un hub économique vers l’Afrique pour les entreprises britanniques, totalement différents de celui qu’offre l’Afrique du Sud. Du côté du Maroc, il pourrait bénéficier de l’expertise de Londres dans plusieurs domaines, dont les secteurs financiers, technologiques et des énergies renouvelables, viennent en tête de liste.

En effet, alors que l’Europe est pleinement engagée dans dans le Pacte vert « le green deal », le Maroc pourrait bénéficier de l’expertise des Royaume Uni dans la réalisation de travaux d’efficacité énergétique, étant le premier des G7 à légiférer pour accomplir des objectifs climatiques à long terme. Ainsi, au moment où Bruxelles souhaite importer exclusivement des produits issus d’une économie décarbonée, la coopération entre Rabat et Londres, permettra la transmission des expériences de sorte à accélérer la transition énergétique pour une économie plus durable et aussi plus compétitive sur le plan internationale. 
 
Cela dit, les deux pays confirment à travers leur déclaration conjointe, leur engagement à poursuivre le renforcement de leurs relations et le développement de leur coopération, dans la perspective de l’établissement d’un Partenariat Stratégique global.