Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Les débits d’alcool annoncent un sit-in


Rédigé par Kenza Aziouzi le Jeudi 24 Septembre 2020

Un bras de fer est engagé par l’Alliance des syndicats libres pour revoir l’état actuel des vendeurs d’alcool. Un sit-in est prévu.



Depuis qu’ils aient été autorisés à rouvrir en juin, un bon nombre de restaurants casablancais se sont vu retirer leur licence de vente d’alcool, tandis que d’autres ont été sommés de fermer. Sérieusement touchés par la pandémie du nouveau Coronavirus, et suite à ces nouveaux rebondissements, les professionnels du milieu peinent à survivre à toutes ces épreuves et coups de massue successifs.
 
A cet effet, et après plusieurs tentatives menées pour ouvrir un dialogue avec les autorités mais sans succès, une lettre est adressée aux autorités gouvernementales concernant la situation que vit le secteur des boissons alcoolisées, à savoir les restaurants, pubs et autres. Il y est stipulé que l’Alliance des syndicats libres a décidé d’organiser un sit-in le 25 septembre, à partir de 10h, devant la Wilaya de la région Casablanca-Settat, suite à la fermeture de plusieurs lieux et le retrait des licences d’alcool.
 
L’ opération ‘’Bacchus’’ continue
 
Pas plus tard que mardi 22 septembre, la Sûreté nationale a procédé à la destruction d’environ 21.000 bouteilles de vin et de 8.000 canettes de bière impropres à la consommation. L’opération s’est déroulée à Had Soualem. La police judiciaire, la Douane et l’Office National de Sécurité Sanitaire des produits Alimentaires (ONSSA) ont collaboré pour mener l’opération mains propres. Plusieurs villes, comme Fès et Marrakech, sont concernées. Pour l’heure, trois personnes ont été déférées devant le parquet de Casablanca.
 
En soi, l’opération ‘’Bacchus’’ vise à redresser la situation et remettre de l’ordre dans le milieu. En ce sens, la Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) avait auparavant indiqué dans un communiqué que les services de la Sûreté nationale poursuivent les opérations de contrôle et les procédures de réglementation visant les établissements et commerces qui vendent les boissons alcoolisées et celles mélangées à de l’alcool, et ce, dans l’objectif d’assurer une application saine et ferme des dispositions juridiques et réglementaires y afférentes, ainsi que les mesures sécuritaires imposées l’état d’urgence sanitaire.
 
Une action qui soumet plusieurs personnes au chômage, et rend leur situation encore plus précaire qu’elle ne l’est déjà en ces temps de crise.
 
Il est à rappeler que l’Alliance a auparavant fait appel aux autorités locales pour permettre aux établissements de rouvrir afin d’empêcher la paralysie financière de perdurer.

  


Dans la même rubrique :
< >