Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Légalisation Cannabis : Le Projet de loi approuvé en Conseil du Gouvernement


Rédigé par le Jeudi 11 Mars 2021

La crise qui gronde au sein du PJD risque de s’aggraver après l’adoption par le Conseil du Gouvernement du projet de loi de légalisation du cannabis à usage médical et industriel. Une proposition de loi, que le Chef de gouvernement avait tant bien que mal essayé de renvoyer aux calendes grecques, pour éviter d’attiser la colère des frondeurs au sein de sa formation politique.



Après deux reports successifs, le Conseil du gouvernement aurait approuver le projet de loi portant sur la légalisation de la culture du cannabis à des fins médicaux et industriels. Une décision qui risque d’amplifier la fronde interne que le Chef du gouvernement et secrétaire général du PJD, Saad Eddine El Othmani essaye tant bien que mal de contenir depuis deus semaines.
Ce projet de loi avait, pour rappel, fait sortir l’ex-secrétaire général du parti de la Lampe de sa réserve.

En effet, Abdelilah Benkirane a publié sur les réseaux sociaux, un engagement sur l’honneur où il menace de démissionner du parti, en cas de vote favorable des parlementaires sur cette proposition de loi. Selon nos confrères d’Al Ayam, le Chef du gouvernement aurait rendu visite le 9 mars dernier à Benkirane à son domicile. Une réunion informelle qui aurait eu pour objet d’expliquer l’approche de l’exécutif dans la mise en œuvre de ce très attendu projet de loi.

Avant même cette réunion, El Othmani avait tenté de calmer ses troupes, en préconisant en tant que chef du parti, la mise en œuvre d’une consultation nationale sur le sujet, la réalisation d’une étude d’impact et l’élargissement des consultations à d’autres partenaires institutionnels avant toute adoption par le Conseil du gouvernement. Une tentative vaine de faire hériter la responsabilité de l’adoption de ce projet de loi au prochain gouvernement. 

Le projet de loi devrait ainsi être introduit dans le circuit législatif. Ce qui augure d’un nouveau bras de fer entre l’Intérieur et les parlementaires du parti de la lampe, à l’image des passes d’armes entre le département de Abdelouahed Laftit et les élus du PJD lors de la discussion des amendements de lois électorales, notamment sur la question du quotient électoral. Sur un autre registre, la position des  principaux intéressés sur ce projet de loi, à savoir les cultivateurs reste à déterminer.

En effet, bien que favorables au projet de loi , les cultivateurs via l’un de leurs représentants Abdellatif Adebib, avaient demandés à ce qu’ils soient consulter, notamment sur la phase d’application. « Pour le cannabis à usage médical, le seuil maximal de THC est fixé au niveau international à 0,2%.

Un taux qui signifie une contrainte vu que l’ensemble du mode de culture qui est actuellement destiné au recréatif doit revu, alors qu’en attendant le cultivateur doit survivre. Il va falloir trouver des alternatives aux populations locales, lancer des zones pilotes vu que la saison des labours à déjà commencé. Un arrêt net de l’activité ne débouchera que sur la création de millions de chômeurs », nous avait confié le représentant des tribus Senhaja.