L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   
Agora

Le trône alaouite et le peuple marocain


Rédigé par Salem AlKetbi le Samedi 30 Juillet 2022



Le trône alaouite et le peuple marocain
Les peuples en général, et ceux qui ont une profondeur culturelle et historique comme le peuple marocain en particulier, ont la conscience collective pour bien comprendre leur situation, y compris leur relation avec leurs dirigeants. Le peuple marocain est bien conscient de ce qui le lie au glorieux trône alaouite et à sa grande contribution historique au parcours civilisé du pays.

Cette relation forte entre le peuple marocain et ses dirigeants a été maintenue aussi bien à l’époque du colonialisme et de la lutte de libération, que durant la phase de construction et de progrès.

L’engagement de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à renforcer les droits de l’homme et le souci du peuple marocain depuis son accession au trône a certainement contribué à renforcer la relation étroite entre le trône et le peuple, et a ajouté de nouveaux éléments constitutifs qui renforcent la relation historique qui existe depuis des décennies.

Cette relation exceptionnelle se reflète sans aucun doute fortement et profondément dans l’esprit de la Marche Verte, qui nous encourage en tant que chercheurs et spécialistes à apprécier la relation entre le trône et le peuple marocain. La marche continue à incarner la meilleure expression de la forte unité entre le trône et le peuple, comme l’a dit Sa Majesté le Roi Mohammed VI dans l’un de ses discours.

La préoccupation du Trône pour les différents aspects de la vie du peuple marocain est manifeste. Une attention est accordée au développement des infrastructures de base dans les différentes régions du royaume frère. Cela permet de souligner la relation étroite entre le renforcement de la connexion géographique entre les différentes régions grâce à des réseaux routiers étendus et la promotion du développement et la stimulation de l’économie.

Tout cela est lié à une répartition équitable des richesses dans un effort stratégique clair pour promouvoir la justice sociale et surmonter toute disparité régionale en matière de développement. «Le Maroc que Nous appelons de nos vœux doit être édifié dans un esprit d’harmonie et de complémentarité entre ses régions. Par ailleurs, chacune doit pouvoir bénéficier équitablement des infrastructures et des grands projets », a déclaré le roi.

Tout cela permettra de renforcer les liens entre le trône et le peuple. Je suis attiré par l’intérêt que Sa Majesté le Roi Mohammed VI porte à la recherche d’un équilibre solide entre les questions vitales. Sa Majesté accorde de l’importance à un développement équilibré et équitable dans toutes les régions du Royaume.

Les discours du trône du Roi lors des manifestations nationales sont axés sur l’intensification des réformes et la mise en œuvre des plans et projets de développement, ainsi que sur l’affinement des préoccupations de l’élite et des institutions marocaines pour la poursuite du travail.

Il y a une volonté d’atteindre des résultats qui affectent positivement la vie des citoyens en faisant en sorte que tous les responsables remplissent leurs tâches et fonctions, et d’assurer la mise en œuvre effective des décisions et des plans.

Dans son discours aux députés, Sa Majesté a appelé à une concurrence positive pour servir les citoyens et répondre à leurs aspirations, exhortant les députés à suivre ce que fait le gouvernement dans toutes les affaires publiques dans divers domaines et à examiner dans quelle mesure il répond aux préoccupations réelles des citoyens.

Tout cela au nom du renforcement de la relation entre le trône et le peuple et de l’unité nationale, que Sa Majesté a décrit comme une relation «d’un seul corps» à travers les bons et les mauvais moments. Cette relation forte se reflète dans le discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au plus fort de la crise provoquée par l’épidémie de Covid-19.

Sa Majesté a abordé des scènes inoubliables de coopération et de bénévolat entre voisins, avec les personnes âgées et les familles dans le besoin, dans la distribution d’aide, de soutien et d’accompagnement.

Il a également saisi avec fierté des moments vivants incarnant l’esprit de haut patriotisme, notamment le chant de l’hymne national depuis les fenêtres des maisons et l’échange de salutations entre les forces de sécurité et les citoyens. Ces détails peuvent sembler simples pour certains.

Mais ils signifient beaucoup dans la relation d’un leadership qui vit avec son peuple dans chaque détail de la vie, animé par un sentiment national profond et une conscience de la valeur de cette grande nation et de l’urgence d’assumer tous les aspects de la responsabilité de leadership dans des circonstances aussi exceptionnelles.

En tant qu’observateur, j’ai également apprécié le fait que le discours de Sa Majesté à l’époque n’était pas une occasion de faire étalage des réalisations et d’énumérer uniquement les plus et les succès. Au contraire, il a été dicté par une approche transparente, franche et honnête envers son peuple qui répond avec amour, appréciation et fierté.

C’est, je crois, l’une des caractéristiques les plus remarquables de la gestion efficace du royaume sous Sa Majesté Mohammed VI. Dans ce discours du trône, nous voyons un sens de la responsabilité nationale pour reconnaître que les conséquences de cette crise sanitaire seront graves, malgré nos efforts pour l’atténuer.

Un appel à la vigilance et à la préparation à une éventuelle deuxième vague de l’épidémie a été entendu, à Dieu ne plaise. Les leçons de cette phase doivent être tirées.

Une reconnaissance sérieuse a porté sur un certain nombre de lacunes, notamment dans le domaine social. Il s’agit notamment de la taille du secteur non structuré, de la faiblesse des filets de sécurité sociale, en particulier pour les plus vulnérables, et de la relation de plusieurs secteurs aux fluctuations externes.

Un engagement clair est de faire de cette phase une opportunité pour réaffecter les priorités, construire les bases d’une économie forte et compétitive et d’un modèle social plus intégré.

Le gouvernement a été chargé de se concentrer sur les problèmes, de redéfinir les priorités des résultats de cette crise et de lancer un plan de relance économique ambitieux qui permettra aux secteurs productifs de se rétablir, d’augmenter leur capacité à fournir des emplois et de maintenir des sources de revenus.

Il a été promis d’injecter quelque 120 milliards de dirhams dans l’économie nationale, de développer un fonds d’investissement stratégique pour soutenir les activités productives, de lancer la couverture sociale universelle pour tous les Marocains, l’assurance maladie universelle obligatoire et les compensations familiales dans les cinq prochaines années, puis de l’élargir aux retraites et aux compensations pour perte d’emploi.

Il s’agit d’une procédure subtile qui reflète un haut niveau de conscience et de réflexion stratégique active, ainsi qu’une familiarité avec les détails de la planification du développement dont le Royaume a besoin dans l’environnement actuel. Depuis le début, l’expérience nationale du Maroc s’est appuyée sur la loyauté, les connexions et les liens forts entre le peuple et le trône. C’est un lien solide et indéfectible.

Si Dieu le veut, il restera un rempart protégeant le Maroc et son peuple des machinations de forces ambitieuses et mesquines.
 




 Salem AlKetbi
Politologue émirati et ancien candidat au Conseil national fédéral



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 4 Décembre 2022 - 09:01 L’Humeur : Mahi, présumé déserteur

Vendredi 2 Décembre 2022 - 10:54 Maroc – Mauritanie : au-delà des préjugés






🔴 Top News