Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le retard de l'Allemagne dans le traitement des visas inquiète les étudiants marocains.


le Vendredi 18 Septembre 2020

En raison des retards dans le traitement des visas, des centaines d'étudiants marocains qui souhaitent étudier en Allemagne à partir de la rentrée universitaire 2020-2021 risquent de voir leurs rêves anéantis.



Le retard de l'Allemagne dans le traitement des visas inquiète les étudiants marocains.
Les demandes de visas allemands, en particulier celles de longue durée, tels les visas étudiants, prennent généralement plusieurs mois de traitement, et ce, à cause du grand nombre de demandes. Toutefois, cette année, la durée de traitement des demandes de visa a doublé pour atteindre une durée maximale de dix mois au lieu du délai habituel de cinq mois, a annoncé l'ambassade allemande à Rabat sur son site.

L'ambassade allemande a également expliqué que l'allongement de la durée de traitement est principalement dû à la suspension des services consulaires pendant le blocage du Maroc. Pourtant, malgré la période de traitement maximale fixé à dix mois, certaines demandes ont pris plus de temps pour être prêtes, et ce, au dépens de l’assiduité des étudiants marocains qui pourraient se retrouver dans une situation problématique vis-à-vis à leurs universités.

Il convient de noter que plusieurs institutions et universités en Allemagne, ont opté pour un modèle d'éducation hybride. Il est donc obligatoire pour les étudiants d'être présent pour certains cours et pour les examens. Dans ce sens, malgré la flexibilité induite par le coronavirus, les universités exigent toujours que les étudiants suivent des cours en présentiel et l'absentéisme peut causer aux étudiants des problèmes qui peuvent arriver jusqu’à l'échec du semestre.

Parmi les centaines d'étudiants marocains attendant toujours leur visa pour l'Allemagne, il est fort probable que beaucoup manqueront certains cours, voire tout le semestre d'hiver.

D’autre part, ce problème, auquel sont confrontés les étudiants marocains, semble affecter des milliers d'étudiants, principalement originaires de pays en développement, notamment du Maroc, du Bangladesh, de l'Inde, de l'Iran et du Nigeria, entre autres pays.

Sur les réseaux sociaux, ces derniers ont lancé une campagne, avec le hashtag #EducationIsNotTourism, demandant aux ambassades allemandes d'accélérer le traitement de leurs demandes de visa.


Les étudiants admis dans les universités allemandes espèrent que les autorités du pays réagiront positivement à leur demande et leur éviteront de perdre la possibilité d'étudier en Allemagne.