Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le confinement a compliqué l'accès aux services de santé aux personnes âgées


Rédigé par Anass Machloukh le Jeudi 1 Octobre 2020

Le Haut Commissariat au Plan (HCP) a mis l'accent sur les difficultés d'accès aux services de santé qu'ont rencontré les personnes âgées pendant la période du confinement. La peur de la contamination s'impose comme principale contrainte.



La crainte de contamination au covid-19 constitue la raison principale du non-accès aux services de soins chez les personnes âgées pendant le confinement sanitaire à hauteur de 30,7%, relève le Haut-Commissariat au Plan (HCP), à l'occasion de la journée internationale des personnes âgées, célébrée le 1er octobre de chaque année.

D'autres raisons, partiellement liées au confinement, ont également contribué au non-accès aux services de soins chez les personnes âgées, comme les difficultés financières (26,9%) et l'insuffisance des moyens de transport (21,6%), précise le HCP dans une note d'information sur les risques sanitaires et psychologiques encourus par les personnes âgées, à la lumière des résultats de l'enquête sur l’impact du coronavirus sur la situation économique, sociale et psychologique des ménages, réalisée durant les mois d'avril et de juin de cette année.

Pendant le confinement sanitaire, la note souligne que parmi les 38,2% des personnes âgées souffrant de maladies chroniques ayant nécessité un examen médical à ce moment-là, 44% n'ont pas eu accès à ces services, ajoutant que ce pourcentage atteint 36,7% pour le cas des maladies passagères.

S'agissant aux risques liés à la détresse psychologique, les personnes âgées qui continuent à suivre des règles similaires à celles recommandées pendant la période du confinement, en particulier le respect de la distanciation sociale seront menacées par la survenue de troubles psychologiques tels l'anxiété, les troubles de l’humeur, voire les confusions, estime le HCP. 

Le risque d’apparition de ces manifestations augmente avec la durée d’isolement, mais aussi avec d’autres facteurs comme les conditions de logement, la perte de revenus, l’absence d’information ou encore l’ennui. 

Selon l'enquête ménages, les principales conséquences de cette situation pour les personnes âgées sont l’anxiété (43,4%), la peur (37,6%), les comportements obsessionnels (23,8%), et le trouble du sommeil (20,1%).

D'après le HCP, l'effectif des personnes âgées s'élève actuellement à près de 4,1 millions habitants. Elles se caractérisent souvent, en plus de l’âge, par d’autres types de fragilités telles qu’une immunité réduite ou la présence de maladies chroniques, avec une prévalence dépassant les 63% chez cette catégorie de la population, soit 2,57 millions de personnes.

(Avec MAP)

  


Dans la même rubrique :
< >