Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Environnement

Le changement du comportement vis-à-vis de la nature

Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse


Rédigé par Saad BOUZROU avec MAP le Mardi 16 Juin 2020



À mesure que les populations deviennent plus nombreuses et plus urbaines, l'exploitation des terres et des espaces naturels en vue de pourvoir les besoins en nourriture ou en aliments augmente considérablement, tandis que la productivité des terres arables existantes diminuent, ce qui entraîne de fâcheuses conséquences sur les sols et impacte leur biodiversité.
 
C'est dans ce contexte que la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse a été placée cette année sous le thème "Aliments. Fourrage. Fibres", afin de sensibiliser sur la manière de réduire l'empreinte écologique des individus et sur les moyens de changer leurs attitudes face au principal facteur de désertification et de dégradation des terres, qu'est la production et la consommation incessantes des êtres humains. Le Maroc, qui a adhéré à la Convention de l'ONU pour la lutte contre la désertification (UNCCD), avait mis en place, en 2001, un premier Plan d'action national de lutte contre la désertification (PANLCD), lequel a été actualisé en 2013 pour délimiter les zones homogènes et définir les spécificités zonales.
 
Le pays s'est aussi inscrit dans une démarche basée sur une meilleure connaissance de la dynamique des écosystèmes et un diagnostic des effets et des causes de dégradation des sols et des ressources naturelles. Les actions du Maroc ont été à cet effet exécutées dans le cadre de plusieurs programmes structurels et sectoriels, dont le Plan Maroc Vert, les plans de développement des zones de montagnes, des oasis et de l'arganier, le plan national de l'aménagement des bassins versants et les programmes de réhabilitation des écosystèmes forestiers et de lutte contre l'ensablement.
 
Par ailleurs, en dépit des mesures louables prises par le Royaume afin d’atténuer l’ampleur de la désertification et de la sécheresse durant les dix dernières années, le pays devrait se focaliser sur d'autres "points" dans les années à venir, indique Yassine Zegzouti, docteur en sciences de l'environnement, dans une déclaration à la MAP. Il estime, à cet égard, qu'il faudrait commencer par "associer les populations" dans les différentes stratégies et politiques publiques en matière de lutte contre la désertification et bénéficier des expériences accumulées lors de la mise en œuvre du Programme national d'assainissement liquide et d'épuration des eaux usées (PNA).
 
"Les populations doivent comprendre l’ampleur de la désertification ainsi que ses effets négatifs", relève-t-il, ajoutant que les parties concernées pourraient réfléchir à "utiliser les eaux usées traitées en tant que ressources pour cultiver ou encore lutter contre les pénuries d'eau auxquelles est confrontée le pays dans le secteur agricole".
 
Les autres facteurs (engrais non respectueux de l'environnement, pesticides, etc) pouvant impacter les efforts déployés dans la lutte contre la désertification, particulièrement en ce qui concerne la lutte contre la dégradation des sols, doivent également être pris en considération, fait-il savoir.
 
De son côté, Tariq Akdim, chercheur et consultant en développement territorial indique que "plus que jamais, les incendies dans les oasis du Sud, le surpâturage et la déforestation massive dans les forêts de cèdres, pour ne prendre que ces deux exemples, doivent tous nous inquiéter du sort de nos territoires", appelant à une mobilisation des acteurs territoriaux pour un véritable plaidoyer afin de sauver ce patrimoine naturel.
 
L'Assemblée générale des Nations unies a décrété cette Journée en décembre 1994, après avoir reconnu que la désertification et la sécheresse étaient des problèmes mondiaux du fait qu'ils touchent toutes les régions du monde et impactent les biens communs de l'humanité. L'Assemblée générale était également à l'époque convaincue qu'une action conjointe de la communauté internationale est nécessaire pour lutter contre la désertification et la sécheresse, en particulier en Afrique.
 
De ce fait, tous les États ont été invités à consacrer cette Journée mondiale, le 17 juin de chaque année, à la sensibilisation à la nécessité d'une coopération internationale pour lutter contre la désertification et les effets de la sécheresse, ainsi qu'à la mise en œuvre de la Convention sur la lutte contre la désertification.
 
Depuis lors, les pays parties à la Convention des Nations unies sur la lutte contre la désertification (UNCCD), les organisations non gouvernementales et d'autres parties intéressées célèbrent cette journée particulière à travers diverses activités.