Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Le Wydad est-il en train de se saborder ?

RSB-WAC : 2-1


Rédigé par A. KITABRI le Vendredi 7 Août 2020



Sans entrer dans les détails de la dernière défaite face au RSB, par deux buts à un, la question immédiate : le Wydad est-il en en train de saborder et de saboter sa fin de saison ?
       
Les supporters wydadis ne diront pas le contraire. Un seul point sur six possibles engendre le doute. Deux prestations sur le terrain qui sont loin d'être satisfaisantes confirment ce doute naissant. Des joueurs qui ont du mal à gérer la reprise, accentuent le pessimisme chez le public wydadi.

Les causes sont à la fois récentes et profondes.
       
Il y a eu la gestion de la préparation de la reprise. Le coach espagnol du Wydad s'étant montré trop prudent en ne programmant aucun match lors de cette phase, a retardé la restructuration mentale face à la gestion réelle des différentes exigences du jeu réel lors de la compétition. Une fois la reprise entamée, les joueurs du Wydad ont du mal à retrouver leurs repères et leur jeu face à des adversaires très motivés chaque fois qu’ils affrontent le Wydad ou le Raja.
          
Il y a eu le départ d'Ennahiri dont le volume du jeu et l’impact étaient déterminants. Il a laissé un grand vide. Le retour de Saïdi, loin de sa forme, n’a rien ajouté. Une défense flottante, une ligne médiane muette et une attaque stérile et inefficace ne peuvent aboutir qu'à une seule chose : une    formation incapable de s'imposer et d'imposer son jeu.
       
Après les deux sorties ratées, le doute s’amplifiera. D’autant plus que ce qui se passe de l'autre côté, celui du Raja, dont la pression augmente, n'est pas fait pour arranger la situation. Quant aux causes profondes, elles remontent à une gestation des recrutements qui n’a pas été fructueuse. Footballistiquement, c'est un fiasco. Foncièrement, c'est de la perte de l'argent tout simplement
      
Au niveau des jeunes issus de la formation, aucune trace ni offensive ni médiane. La conséquence : une formation vieillissante, lente, improductive…
       
Le Wydad est en train de rater et de gâcher sa fin de saison. Le Wydad trouvera des difficultés lors de sa demi-finale face à un club bien préparé et de loin meilleur individuellement et collectivement.
       
Le Wydad devra revoir sa gestion. Le Wydad est un grand club. Le Wydad a une assise populaire très large et très impliquée dont le soutien est permanent et déterminant. Ce qui se passe actuellement cause aux supporters wydadis de la souffrance et du stress. Ils sont les seuls à payer les frais. Les joueurs et les staffs, eux, sont largement rémunérés en dirhams. Sentimentalement, ils ne souffrent pas. Ce sont des "professionnels" pour ne pas utiliser un autre mot !
      
Le Wydad manque de meneurs dont l’appartenance sentimentale au Wydad coule dans les veines. Le Wydad a besoin d'une gestion collective, visionnaire avec une répartition des tâches en fonction des compétences. Les supporters wydadis voient grand. Ils ont besoin de dirigeants et de joueurs à leur dimension humainement, sentimentalement, professionnellement et footballistiquement.
     
En ce moment, il semble que le titre s’éloigne. Toutefois, tout est encore possible malgré le manque vu sur le terrain. Pour pouvoir il faut d’abord vouloir. !
 

  


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 21:32 Bruits de vestiaires