Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Conso & Web zone

Le Poke Bowl, star du healthy food ou arnaque ?


Rédigé par Meryem EL BARHRASSI le Dimanche 12 Septembre 2021

C’est devenu un plat à la mode. Depuis quelques mois, on en trouve sur toutes les cartes, et des restaurants lui sont entièrement consacrés. C’est le Poke Bowl. Il s’inscrit dans la tendance «healthy food». Un raz-de-marée symbole du manger sain qui n’est pas sans conséquence.



Vous pensiez bien faire en optant pour un Poke Bowl composé plutôt que pour un steak frit ? C’est raté. Certaines salades sont aussi caloriques que les plats en sauce. Un plat traditionnel qui nous vient du milieu du pacifique. Son concept fait de l’ombre à nos salades classiques et la recette est simple : des légumes, et du poisson cru coupé en dés, le tout présenté dans un bol. Frais et léger, le «Poke Bowl» hawaïen a conquis tout le monde. Que cache ce plat, nouvelle star d’Instagram et de Pinterest ?

Poke Bowl : calorique ?

Généralement, « un Poke Bowl apporte entre 300 et 600 calories. Si vous y avez incorporé un peu trop de saumon et de riz, des oignons frits et de l’avocat, nul doute que vous allez probablement doubler ou même tripler les apports caloriques de ce plat réputé idéal pour un régime minceur », explique Dr. Moustafid. Mais cette règle peut s’appliquer à tous vos plats. Il est difficile de déterminer les calories exactes d’une pizza tant cela peut varier face à sa composition.

Évidemment, même une Margarita aura du mal à descendre sous les 1000 calories, mais les scores peuvent facilement doubler. La Bowl food trouve ses adeptes auprès de tous ceux qui font attention à leur ligne ou à leur équilibre alimentaire. Le fait de servir dans un bol, plutôt que dans une assiette souvent plus grande, permet de réduire les portions sans s’en rendre compte.

Nourriture complète et saine, mais attention !

Selon Dr. Yousra Moustafid, le Bowl est bien plus équilibré que le traditionnel sandwich que nous mangeons chaque midi. Le Poke présente une plus grande variété d’aliments, dont bon nombre de légumes, et provoque un sentiment de satiété ainsi qu’une absence de lourdeur ou de ballonnement. Un Poke avalé à midi offre une palette suffisante de nutriments pour être rassasié correctement jusqu’au repas du soir.

Mais, selon Dr. Moustafid : « Idéalement, un bol devrait se composer d’un quart de riz, complet si possible, d’un quart de poisson, poulet ou tofu et d’une moitié de légumes ou fruits variés ». Il convient aussi de ne pas abuser de poisson cru, qui se détériore assez vite et empêche d’assimiler la vitamine B1.

Enfin, les sauces sont évidemment les éléments les plus gras et les plus salés, c’est pour cela que le Poke se veut plus «gourmand» que le sushi. L’amateur de bowl est aussi amateur de cuisine « healthy ». Alors, même si le saumon ou les fruits de mer y sont les bienvenus, n’oubliez pas de faire une large place au quinoa, aux légumineuses, aux graines voire aux algues.

Beau et bon ?

Comme pour toute recette, la touche du cuisinier est primordiale. Si certains établissements proposent des Poke Bowls aux ingrédients déjà sélectionnés en fonction de leur équilibre nutritionnel, d’autres peuvent vous proposer le choix parmi une sélection de portions cuites, crues ou même frites.

Alors, c’est à vous de choisir judicieusement et en fonction de votre régime alimentaire. Ainsi, « optez pour un seul aliment frit. Sinon, votre Bowl n’aura pas moins de kilocalories qu’un menu sushi (environ 50kcal par sushi saumon simple, sans sauce) ou même qu’un burger (500kcal en moyenne) », conseille la spécialiste. Forcément, comme il s’agit de se faire du bien, le Poke Bowl est en général bio. Mais pas souvent locavore. « Donc si c’est a priori bon pour la santé, le bilan carbone de chaque bol peut s’avérer bien moins bon en fonction des préparations », souligne Dr. Moustafid.

Un excès de sucre

Malgré leur apparence « healthy » et leur recette alléchante, les salades «Poke Bowl» doivent être consommées avec prudence. « En général, les salades de type Poke Bowl ont un indice glycémique trop élevé, surtout lorsqu’elles ont une base de riz, similaire au riz des restaurants japonais », met en garde la nutritionniste.

La sauce soja « est également trop salée ou trop sucrée, et l’association riz sucré, fruits, et sauce soja sucré apporte beaucoup trop de glucides », ajoute l’experte. Enfin, au niveau du prix, le bol se vend aux alentours de 90 DH, les prix varient entre 75 et 130 DH (en fonction du restaurant), aussi bien au restaurant qu’en magasin. Le prix d’un Fast Food, mais les calories en moins.

Meryem EL BARHRASSI

 


Composer un Poke Bowl idéal
 
« Privilégiez les légumes de saison. Par exemple, les tomates ou les concombres en hiver sont hyper acidifiants et trop froids pour l’organisme », indique Dr. Moustafid. Selon elle, le poisson est un bon choix nutritif car il est plein d’oméga 3, mais il vaut mieux privilégier les petits poissons, comme les sardines ou les anchois.

Si on a envie d’une version végétalienne, on peut remplacer le poisson par une graine, comme le quinoa, qu’on associera avec une légumineuse. Pour les glucides : « optez pour des céréales complètes, plutôt que pour du riz blanc, qui est très riche en sucre », conseille la nutritionniste. Pour la sauce, optez pour une bonne huile d’olive. On peut aussi avoir de l’avocat dans le Bowl pour avoir une bonne dose d’omégas 9.