L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Le Maroc veut assurer 1,2 million d’hectares de terres cultivables


Rédigé par Malak EL ALAMI Mercredi 30 Novembre 2022

Le Maroc poursuit ses efforts pour le développement du secteur agricole et la mise en œuvre de la stratégie Génération Green 2020-2030, lancée par SM le Roi Mohammed VI en février 2020. A cet égard, le gouvernement a pris plusieurs mesures visant à assurer le bon déroulement de la campagne agricole 2022-2023.



Selon les données publiées par la Direction des Etudes et des Prévisions Financières (DEPF) du ministère de l’Economie et des Finances, dans la note de conjoncture du mois de novembre 2022, les mesures en question se rapportent essentiellement à « l’approvisionnement en facteurs de production (semences et engrais) et au développement des filières agricoles ainsi qu’à la gestion de l’eau d’irrigation, l’assurance agricole, le financement et l’accompagnement des agriculteurs ».
 
S’agissant des semences et des engrais, près de 1,1 million de quintaux de semences sélectionnées vont être mis à la disposition des agriculteurs, à des prix de vente subventionnés, et 650.000 tonnes d’engrais phosphatés vont garder les mêmes prix de la campagne précédente.
 
Concernant la question de l’irrigation, qui se pose dans un contexte national marqué par un stress hydrique, le gouvernement prévoit « l’achèvement de la modernisation des réseaux d’irrigation et de reconversion collective en irrigation localisée, sur une superficie de 117.000 ha, sa poursuite sur une superficie de 38.000 ha et l’équipement de 35.000 ha supplémentaires d’exploitations agricoles en système d’irrigation localisée», précise la même source.
 
En matière d’investissement dans le secteur, des soutiens vont être octroyés dans le cadre du Fonds de développement agricole (FDA) et de nouvelles incitations vont être bientôt lancées au cours de la mise en œuvre de la stratégie Génération Green. Les subventions, prévues pour 2023, sont estimées à 3,7 milliards de dirhams avec, au final, la mobilisation d’un investissement global de 7,4 milliards de dirhams. Concernant la couverture des risques, l’assurance agricole multirisque climatique pour les céréales, les légumineuses et les cultures oléagineuses devrait concerner une superficie d’environ 1,2 million ha. Par ailleurs, le programme d’assurance pour les arbres fruitiers devrait contribuer à assurer environ 50.000 ha.
 
Parallèlement, le programme prévisionnel des grandes cultures d’automne qui a été établi sera mis en place en prenant en considération les disponibilités hydriques dans les zones pluviales, à savoir 4,3 millions ha de céréales, près de 530.000 ha de cultures fourragères et environ 205.000 ha de légumineuses alimentaires et 95.000 ha de maraîchage d’automne.
 
Pour ce qui est du programme national de semis direct, inscrit dans l’optique d’« une agriculture durable et éco-efficiente», il devra se poursuivre dans le cadre de la campagne agricole actuelle, sur une superficie de 100.000 ha, dans une perspective d’atteindre 1 million ha d’ici 2030.
 
Au niveau des industries agroalimentaires, l’aide au développement de ce secteur continuera par le biais de l’opération de commercialisation des agropoles de Meknès, Berkane, Tadla et Souss et la création d’unités industrielles au niveau des agropoles. En ce qui concerne le programme exceptionnel établi par le gouvernement, en date du 18 février 2022 pour atténuer l’impact du déficit pluviométrique sur le secteur de l’agriculture et fournir l’aide aux agriculteurs et aux éleveurs concernés, une nouvelle tranche de ce programme a été annoncée.
 
Elle se rapporte principalement à la distribution d’orge et d’aliments composés subventionnés selon les ressources pastorales, et ce, en fonction des régions. En outre, 315 points d’eau ont été aménagés et équipés et 3.204 citernes souples ont été acquises pour l’abreuvement du cheptel.
 
Les exportations cumulées du secteur agricole et agro-alimentaire ont augmenté de 20,8%, au cours des neuf premiers mois de 2022 (jusqu’à fin septembre), après +11,4 un an auparavant. « Cette dynamique résulte de l’augmentation de la valeur des expéditions de l’industrie alimentaire de 22,4% et de celle des produits d’«agriculture, sylviculture et chasse» de 18,5%, au lieu de +12,2% et +10,8% respectivement à fin septembre 2021 », explique la note de la Direction des Etudes et des Prévisions Financières.
 








🔴 Top News