L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






Actu Maroc

Le Maroc passe au niveau "vert"...la vague Omicron n’est pas encore terminée


Rédigé par Rime Taybouta le Lundi 21 Février 2022

Selon le coordonnateur du Centre national des opérations d'urgence de santé publique au ministère de la Santé et de la Protection sociale, Mouad Mrabet, la troisième vague est en préclôture et le Maroc passe au niveau vert, soit une faible transmission du virus.



Le Maroc passe du niveau orange (modéré) au niveau faible de transmission du SARS-CoV-2 dans sa version Omicron, indique le coordinateur sur la situation épidémiologique du Maroc dans un post sur LinkedIn. La décrue de cette troisième vague de transmission communautaire continue donc avec la poursuite du ralentissement de la circulation virale sur l’ensemble du territoire national, explique Dr Mouad Mrabet.

En effet, le nombre des nouvelles contaminations a diminué de 52% entre la semaine du 14 au 20 février 2022 et celle qui l’a précédée (du 7 au 13 février). De son côté, le taux de positivité hebdomadaire des tests a baissé de 7 à 3,5%.

Concernant le taux de reproduction effectif du virus, il est de 0,79. Selon Dr Mouad Mrabet, cette amélioration de la situation sanitaire concerne toutes les régions du Maroc, alors que certaines provinces sont toujours au niveau modéré (orange).

Avec 222 nouvelles admissions en réanimation et soins intensifs durant cette semaine, contre 300 sorties de patients, le coordonnateur indique une réduction de 49,3% des nouveaux cas de Covidose grave après une amélioration constatée de leur état clinique.
Il précise également que le taux de mortalité spécifique hebdomadaire est de 3,1/1.000.000 habitants, un taux qui s’élève à 11,7/1.000.000 habitants chez les non vaccinés (zéro dose), ainsi qu’une réduction de 40% du nombre de décès hebdomadaires.

L’expert indique que ces données épidémiologiques font ressortir, le fait que la vague Omicron n’est pas encore clôturée, et qu'une autre semaine au niveau vert sera nécessaire pour rester conforme aux règles d’évaluation du niveau de transmission.
En effet, le virus se transmet actuellement de manière faible dans la majorité des provinces et préfectures, mais aucune province ne connaît une transmission nulle. Le risque de contamination est toujours présent, d’où l’importance du respect des mesures barrières, du dépistage et de la vaccination, conclut Dr Mouad Merabet.








🔴 Top News