Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le Grand oral de Jouahri devant le Souverain


Rédigé par S.J le Jeudi 30 Juillet 2020

SM Mohammed VI a reçu, mercredi, le Wali de Bank Al-Maghrib, qui a présenté le rapport annuel de la Banque Centrale au titre de l'exercice 2019…La performance interne du Maroc demeure insuffisante !



Dans son allocution devant le Souverain, Abdellatif Jouahri, Wali de Bank Al-Maghrib (BAM), a indiqué qu’à travers le bilan de l’année 2019, qui conclut celui d’une décennie entière, il ressort qu’en dépit du renforcement de sa position externe grâce à sa stabilité, le Maroc affiche une performance interne insuffisante. C’est ce même constat qui a amené SM le Roi Mohammed VI à mettre en place la Commission Spéciale sur le Modèle de Développement.

Ceci dit, il a souligné qu’en 2019 la croissance de l’économie nationale a décéléré à 2,5 pc, notant toutefois que le taux de chômage a reculé à 9,2 pc, suite à la création d’un nombre important d’emplois dans le secteur des services. 
 
Une panoplie de projets à concrétiser
 
Selon le Wali de la Banque Centrale, la résilience requiert de rehausser la compétitivité de l’économie et d’accélérer sa croissance. A cet effet, il faudrait, conformément à l’appel de Sa Majesté, mettre en place une nouvelle génération de grands plans sectoriels cohérents et harmonieux, susceptibles de servir de pilier au modèle de développement dans sa nouvelle version. Aussi, plusieurs réformes à caractère transversal doivent être poursuivies, dont la nouvelle charte de l’investissement, le déploiement du nouveau cadre des partenariats public-privé, le chantier de la régionalisation avancée, la réforme de la fonction publique et celle des systèmes de retraite, a-t-il affirmé.

Par ailleurs, il a précisé que le déploiement de la loi cadre de la vision stratégique de l’éducation et la formation requiert des moyens humains et matériels conséquents, ainsi que la mobilisation de l’ensemble des parties prenantes pour qu’elles remplissent leurs engagements, tout en veillant à sa mise en œuvre dans les délais impartis.

Le Gouverneur de la BAM a rappelé qu’il est essentiel d’accélérer la mise en place du cadre légal et réglementaire pour la concrétisation des orientations fixées par la charte de l’environnement. En outre, il a fait savoir que la crise actuelle constitue une occasion pour saisir les opportunités qu’offrent les nouvelles technologies et reconnaître la nécessité d’accélérer la mise en œuvre d’une stratégie digitale globale tenant compte de la cohérence et de la complémentarité des parties prenantes.

Les conclusions de la Commission sur le Modèle de Développement, mise en place par le Souverain, devraient, selon le Wali de BAM, contribuer à la formulation d’une nouvelle vision post-crise.