Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Le Coronavirus survit jusqu'à neuf heures dans la peau humaine


Rédigé par S.M le Dimanche 18 Octobre 2020

Une étude menée par des chercheurs japonais de l’Université de médecine de Kyoto a révélé que le Sars-CoV-2 pouvait survivre jusqu’à neuf heures sur la peau humaine. D’où la nécessité de se laver fréquemment les mains en vue de juguler la propagation de la Covid-19.



Selon les résultats d’une étude japonaise, publiée ce mois-ci dans le journal Clinical Infectious Diseases. Le nouveau coronavirus survit sur la peau humaine cinq fois plus longtemps qu’un virus de la grippe, soit environ 1,8 heure.

« La survie de neuf heures du SRAS-CoV-2 (la souche du virus qui cause la maladie Covid-19) sur la peau humaine peut augmenter le risque de transmission par contact par rapport à l'IAV (Influenza A Virus ou virus de la grippe A), accélérant ainsi la pandémie», affirme l'étude.

Ils ont testé des échantillons de peau prélevés sur des spécimens d'autopsie environ un jour après le décès. Le coronavirus et le virus de la grippe sont tous deux inactivés en 15 secondes par l'application d'éthanol, utilisé dans les désinfectants pour les mains.

L’hygiène des mains, un rempart contre l’expansion de la Covid-19

Depuis l’apparition du nouveau coronavirus, le lavage régulier des mains est l’une des mesures barrières incontournables pour juguler la propagation de la Covid-19. Ce fut un geste simple pour se protéger et protéger les autres, un geste qui apparaît d'autant plus essentiel que cette étude menée par des chercheurs japonais en a montré l'efficacité. 
 
Ceux-ci ont souligné que « la survie plus longue du SRAS-CoV-2 sur la peau augmente le risque de transmission par contact, mais l'hygiène des mains peut réduire ce risque», souligne cette étude.
 
Ladite étude soutient donc les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour un lavage régulier et complet des mains afin de limiter la transmission du virus.