Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Le CVE interpellé sur la situation des handicapés

Epidémie du coronavirus


Rédigé par A. CHANNAJE le Mardi 7 Avril 2020

La Plateforme des réseaux des coalitions travaillant dans le domaine des droits des personnes en situation d’handicap au Maroc interpelle les consciences.



Le CVE interpellé sur la situation des handicapés
La Journée nationale des personnes en situation de handicap, célébrée chaque 30 mars, coïncide cette année avec le déclenchement de la pandémie du Coronavirus. A cette occasion, la Plate-forme nationale des réseaux des coalitions travaillant dans le domaine des droits des personnes en situation d’handicap au Maroc vient d’adresser un mémorandum sur le handicap et le Covid-19 au Chef du gouvernement, au Comité de veille économique, au ministre des Finances et à la ministre de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement social.

« La plate-forme nationale des réseaux et des coalitions travaillant dans le domaine des droits des personnes en situation de handicap au Maroc, salue les mesures exceptionnelles prise par notre État, soit pour la prévention ou la lutte contre le COVID19 », souligne la plate-forme dans un communiqué parvenu ce dimanche 3 avril à « L’Opinion ».

La plateforme nationale a déclaré aussi qu’elle est pleinement impliquée dans la mise en oeuvre de toutes les mesures de nature à soutenir le travail des différentes autorités publiques.

Faible intégration

La faible intégration de la dimension du handicap dans les différentes mesures prises pour prévenir la propagation de l’épidémie de Corona et atténuer ses impacts économiques et sociaux fait également partie des griefs de la plateforme. Celle-ci a réitère son « appel aux personnes handicapées et à leurs familles à participer pleinement et de manière responsable à toutes les exigences du processus du confinement et du reste des mesures préventives et d’orientation, d’entamer toutes les démarches nécessaires à l’accès aux mécanismes de soutien social mis en place par les pouvoirs publics et de garder une communication quotidienne avec les organisations de personnes handicapées ». Et d’ajouter : « Nous déclarons notre solidarité inconditionnelle avec les personnes handicapées et leurs familles dans les pays couverts par l’épidémie, contre toute pratique discriminatoire éventuelle, ainsi que contre le risque qu’elles soient exclues des protocoles de traitement ».

La plate-forme nationale a invité, en outre, l’Instance nationale pour la protection des droits des personnes handicapées à prendre ses responsabilités de veille sur leurs droits en cette conjoncture.

Protection contre la discrimination

Les pouvoirs publics ont par ailleurs exhorté à mettre en oeuvre une série de mesures pour protéger les personnes handicapées du risque de discrimination auquel elles peuvent être exposées dans cette crise de coronavirus. Parmi ces mesures, les accompagner pour les initier aux principales procédures liées à l’accès au soutien social, à la compensation financière pour les familles touchées, à travers les centres d’orientation et de la coopération et avec le soutien des associations locales.

Calcul de la compensation

La plate-forme nationale a également appelé à inclure le critère du handicap dans le calcul de la compensation offerte aux familles et prévoir une compensation supplémentaire à certaines personnes handicapées qui utilisent des médicaments nécessaires pour leur santé, et assurer la pérennité des services médicaux et paramédicaux de base pour certaines d’entre elles. Elle a estimé, en outre, important pour les pouvoirs publics d’effectuer les procédures pour faire en sorte que l’enseignement à distance inclue particulièrement les personnes handicapées ayant des déficiences auditives, intellectuelles et visuelles. Et ce, en fournissant des cours en face à face et des cours via les chaînes de télévision à distance utilisées pour cette présentation, et en rendant pour cela accessibles les différentes plate-formes numériques.

Pour rappel, cette plateforme nationale a été lancée en 2018 à Tanger, avec pour principal objectif : protection et promotion des droits des personnes en situation de handicap.

A. CHANNAJE