Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Conso & Bien-Être

Le BCG, allié prometteur contre les formes sévères du Coronavirus ?


Rédigé par Meryem EL BARHRASSI le Dimanche 19 Juillet 2020

La recherche d’un vaccin contre le Covid-19 avance. Une nouvelle étude américaine remet en avant l’intérêt de la vaccination contre le BCG pour se protéger des formes graves de la Covid-19.



Le BCG, allié prometteur contre les formes sévères du Coronavirus ?
Alors que l’épidémie du Coronavirus s’est stabilisée au Maroc, une étude américaine remet en avant l’intérêt de la vaccination BCG, contre la tuberculose, dans la protection contre les formes sévères du Covid-19. Les pays ayant une politique de vaccination plus stricte contre le BCG ont des décès liés au Covid-19 significativement inférieurs, ont indiqué les auteurs. Plus largement, les pays où la vaccination BCG, vieille d’un siècle, est en vigueur ont enregistré des décès inférieurs à ceux des pays où la vaccination BCG est absente ou a été interrompue. 

La revue scientifique américaine PNAS (Proceedings of the National Academy of Sciences) a publié, le 9 juillet, les résultats d’une étude prouvant que chaque augmentation de 10% du déploiement du vaccin BCG est liée à une réduction de 10,4% de la mortalité à cause du Covid-19 dans 22 pays. En clair, tous les pays ayant une politique de vaccination plus stricte au BCG ont des décès liés au Covid-19 significativement inférieurs. L’étude a ainsi prouvé que les pays où la vaccination BCG est en vigueur ont enregistré des décès inférieurs à ceux des pays où elle est absente. Si les chercheurs américains n’ont pas permis de définir une relation directe entre le BCG et le Coronavirus, ceux-ci ont affirmé que ce vaccin qui aide le système immunitaire à lutter contre d’autres infections que la tuberculose, pourrait protéger le corps des formes sévères du Covid-19. Ces recherches montrent que le vaccin du BCG renforce l’immunité et protège le corps contre les infections respiratoires.

Le vaccin BCG protégeant originellement contre la bactérie de Koch responsable de la tuberculose, il « génère une puissante stimulation immunitaire », explique à l’AFP le professeur bulgare d’immunologie Bogdan Petrounov.

La vaccination par le BCG est le seul moyen de se protéger contre la tuberculose. « C’est un bacille tuberculeux rendu inoffensif permettant de stimuler l’immunité sans danger. Ce vaccin a pour but principal de protéger les jeunes enfants et les nourrissons des formes graves de tuberculose, en particulier la méningite, une infection des enveloppes du cerveau », affirme Dr Saloua Boujrad, pédiatre.

Le BCG, obligatoire au Maroc

Le vaccin antituberculeux est obligatoire au Maroc, dès le premier mois après la naissance, à 10 jours de naissance. Le BCG est le seul vaccin obligatoire au Maroc, il est même exigé par le ministère de l’Intérieur pour l’inscription des enfants sur le livret de famille. La circulaire de l’Intérieur permet aux parents dans l’impossibilité de faire vacciner leurs enfants de les enregistrer en s’engageant à fournir le document ultérieurement. 

De temps en temps, des contrôles sur la santé scolaire sont effectués dans les écoles où il est demandé aux élèves de présenter leur carnet de vaccin à des fins de contrôle. Les vaccins non administrés par les parents, dont le BCG, sont offerts dans les établissements de soins publics.

Selon Dr Boujrad, le vaccin BCG permettrait de produire une réponse immunitaire importante dans l’organisme, qui pourrait nous protéger de différentes infections. Mais d’autres recherches seront nécessaires pour confirmer cette corrélation et mieux la comprendre. Les scientifiques précisent notamment qu’ils n’ont pas tenu compte de l’âge auquel les participants ont reçu le vaccin BCG. 

Or, la réponse immunitaire pourrait être liée à l’âge de la personne au moment où elle reçoit le vaccin.

Une piste prometteuse, mais la prudence est de mise

Les résultats de cette étude américaine doivent néanmoins être analysés avec prudence. 

« Des essais cliniques sur la vaccination par le BCG sont nécessaires pour corroborer les schémas détectés ici et pour établir un lien de causalité entre la vaccination par le BCG et la protection contre le Covid-19 », précisent les auteurs.

Si ces conclusions venaient à être confirmées, le potentiel effet protecteur du BCG serait confronté à deux limites : « la mémoire du système immunitaire perdure sur une période estimée entre 15 et 20 ans ».

Mais en l’absence de preuves directes issues d’essais cliniques, ces travaux ne sont pas suffisants pour recommander l’utilisation du BCG pour le contrôle et la prévention du Covid-19.

Meryem EL BARHRASSI 

  


Dans la même rubrique :
< >