Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

La pandémie Covid-19 mobilise le continent

Lutte contre le Coronavirus


Rédigé par Wolondouka SIDIBE le Lundi 16 Mars 2020

L’Afrique est, à son tour, atteinte de Coronavirus où 207 cas sont décelés dans plus de 22 pays. Les Etats mettent en place des mesures de prévention.



La pandémie Covid-19 mobilise le continent
Tous les regards sont désormais rivés sur l’Afrique qui tend à devenir le nouveau foyer de Coronavirus. Depuis son apparition en Chine, en décembre 2019, le continent noir était épargné. Mais avec le phénomène de mobilité, soit par voie aérienne, maritime ou terrestre en provenance des pays touchés, le Covid-19 commence à gagner du terrain en Afrique. Et les inquiétudes vont crescendo compte tenu de la qualité des infrastructures sanitaires dans cette partie du globe.

A ce sujet, le docteur Michel Yao, responsable des opérations de réponse aux urgences sanitaires en Afrique de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), souligne que le risque de létalité sera élevé. « Si la situation change (parlant de l’arrivée de Covid-19 sur le continent), il faut s’attendre à une très forte létalité. En Afrique, la transmission locale est intense et au sein de la communauté, il serait possible de se retrouver rapidement dans un scénario assez difficile », fait-il remarquer. Il paraphrase ainsi J. Stephen Morrison, du Centre pour les études stratégiques internationales (CSIS) à Washington, qui avait estimé, au début de Covid-19, que « si des cas étaient exportés vers certains pays d’Afrique ou d’autres continents où les moyens de sécurité sanitaire sont limités, de gros foyers épidémiques  pourraient alors éclater en dehors de la Chine ».

Tous à l’unisson

Or il ne se passe plus de jour sans que l’on n’évoque un cas ou plus de coronavirus. De la Guinée au Kenya en passant par l’Afrique du Sud sans oublier la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Gabon… au total plus de 22 pays sont touchés par cette pandémie. Face à cette nouvelle donne, le Président Macky Sall a raison d’appeler l’Afrique à s’unir contre le coronavirus. Ne dit-on pas que l’union fait la force ? « J’appelle mes collègues africains à agir ensemble. L’Afrique ne doit pas être le nouveau foyer de la maladie, a tweeté le chef de l’Etat sénégalais. Ce pays étant le plus touché du continent avec 17 cas détectés. D’ailleurs, il vient d’interdire pour 30 jours toutes manifestations publiques sur l’ensemble du territoire sans oublier l’annulation pure et simple de la fête d’indépendance, prévue en début du mois d’avril.

Mieux, le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine s’inscrit dans cette démarche collective  pour contrer le Coronavirus. Ainsi dans ses recommandations, le Conseil souligne l’impératif d’une réponse collective à l’échelle du continent au Coronavirus (COVID-19) et la nécessité urgente de mettre en place une stratégie de communication efficace. Dans la même veine, le CPS de l’UA met l’accent sur l’impératif d’une réponse collective à l’échelle du continent à ce virus. D’où l’importance d’émuler les bonnes pratiques et les enseignements tirés de la lutte réussie contre l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest en 2014-2016, y compris la nécessité de mobiliser les ressources du secteur privé.

Inquiétudes des Subsahariens

Au Maroc, la communauté subsaharienne suit de près l’évolution du Coronavirus dans leur pays respectif. C’est le cas de ce Sénégalais qui se dit très inquiet face au Covid-19. Aboudou MBaye Diouf, de son nom, dit avoir appelé sa famille à Dakar presque tous les jours. « Mon pays est le plus touché à l’échelle continentale. Or, quand on sait les liens sociaux, la contamination devient très facile. C’est une question parfois de mentalité et de foi. Les gens préfèrent se confier à Dieu », fait-il remarquer.

Inquiétude bien fondée d’autant plus grande que les six derniers cas sont apparus à Touba (centre), une ville de quelque 1,5 million d’habitants considérée comme l’un des plus importants foyers religieux du pays. Quelque 70 personnes ayant été en contact avec les patients sont actuellement recherchées…

Idem pour Mamadou Diallo, même si ce n’est qu’un seul cas de Covid-19 qui a été reconnu dans son pays, la Guinée. Par contre dans la communauté tchadienne, nigérienne ou malienne, c’est autre préoccupation : c’est l’éradication du terrorisme. Un terrorisme qui tue aveuglement la population civile. Pour la plupart des ressortissants de ces Etats, l’effort continental devrait être axé sur cet islamisme intolérant qui handicape le développement de leur pays. Toujours est-il que le Covid- 19 n’épargne plus aucun continent. Et les gouvernements en sont conscients.

Des mesures sont prises ici et là sans pour autant que l’on arrive au confinement, la mesure la plus symptomatique et radiale appliquée dans des pays européens touchés par le Coronavirus.

Wolondouka SIDIBE