Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

La grogne des enseignants du lycée Léon l'Africain


Rédigé par le Mardi 10 Novembre 2020

Dans une lettre adressée aux parents d’élèves, ce mardi, le personnel enseignant du Collège-Lycée Léon l’Africain de Casablanca, affiliée à la mission française, a déclaré l’arrêt de cours de la journée à partir de 10 h, et ce, pour avoir constaté que « les protocoles mis en place par le ministère de la Santé et le ministère du travail afin de lutter contre la propagation du virus n’étaient pas respectés » au sein de l’établissement en question.



Dans un souci de préserver la santé du personnel enseignant, administratif et de l’ensemble des élèves de l’école, le corps enseignant a fait remarquer qu’aucune campagne de désinfection n’a été menée dans l’établissement, ainsi que les nombreux dysfonctionnements qui risquent d’accroître le risque de contamination, notamment le manque du matériel de désinfection nécessaires (gel hydro-alcoolique coupé à l’eau, produits détergents inadaptés, restriction abusive des quantités utilisées).

En outre, les enseignants de l’école ont également déploré l’absence de transparence dans la communication de la direction, « Nous ne sommes jamais informés des nouveaux cas. Nos classes se vident, mais aucun cas n’est réellement déclaré ou trop peu », peut-on lire dans la lettre, d’autant plus que l’employeur ne paie pas les tests PCR. Ils estiment, d’autre part, que l’employeur en question « pourrait ne pas vouloir payer le personnel pendant les arrêts maladie liés à la COVID ».

L’objectif étant la protection des élèves et des employés, le personnel enseignant a insisté sur la mise en place immédiate des mesures conformes au protocole édicté par le Ministère de tutelle, sans quoi les enseignants affirment qu’ils ne reprendront pas les cours.

Les revendications des enseignants concernés consistent à l’achat de produits d’entretien adaptés en quantité suffisante, la désinfection régulière de l’établissement et une communication transparente et régulière sur les nouveaux cas et des cas contacts. Le corps enseignant exige également la désignation d’un référent COVID-19, la prise en charge des tests et l’assurance de percevoir le salaire en cas d’arrêt maladie lié à la COVID, ainsi que le remboursement des traitements nécessaires à domicile ou à l’hôpital.

Plu tard, dans l’après-midi, à l’issue d’une réunion d’urgence qui a été tenue avec la direction de l’établissement, afin de clarifier l’ensemble des règles du protocole sanitaire ainsi que les conditions de sa mise en œuvre qui répondent aux directives émises par les autorités de tutelle, le proviseur de l’établissement a émis un communiqué destiné aux parents dans lequel il les informe de la reprise des cours dès 14 h, assurant que les cours n’ayant pas eu lieu seront récupérés.

De plus, le proviseur a affirmé l’engagement de l’établissement à respecter les droits de l’ensemble de nos salariés conformément aux dispositions légales et a rassuré les parents indiquant la direction de l’école fournit tous les efforts pour le bon déroulement de l’année scolaire dans les meilleures conditions possibles.

  


Dans la même rubrique :
< >