Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

La formation des enseignants, un défi de taille pour le Maroc


Rédigé par Kawtar Chaat le Lundi 3 Janvier 2022

Le nouveau numéro du magazine «Al Manahil», édité par le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, vient de paraître. Il consacre tout un dossier aux déficiences en matière des sciences de l’Education dont souffre le système éducatif marocain.



Dans un éditorial accompagnant le dernier numéro du magazine Al-Manahil, le directeur de cette publication, Mohamed Mustapha Kabbaj, a indiqué que leur dernière édition traite des défis et des enjeux de la formation didactique et pédagogique des enseignants, soulignant que « la recherche académique dans le domaine des sciences de l’éducation dans notre pays a connu, au cours des six dernières décennies, plusieurs tournants caractérisés par l’essor des études relatives au domaine de l’éducation, et la question de l’enseignement a figuré en tête des préoccupations ».

Les enseignants en exercice sont constamment appelés à mettre à jour leurs connaissances et leur savoir-faire, en suivant un plan adapté de formation continue, leur permettant de rehausser continuellement le niveau de leur pratique éducative afin d’accomplir au mieux les missions de l’école marocaine, relève Mustapha Kabbaj, notant qu’une « formation qualitative des ressources humaines permettra de concrétiser l’ambition de la nation marocaine pour le développement durable et la construction d’une société de savoir ».

Après un demi-siècle d’apports dans le domaine des sciences de l’éducation au Royaume, le trimestriel précise qu’« il serait utile de prendre du recul, recenser et interroger les acquis des sciences de l’éducation dans le pays, tout en anticipant les aspirations et les enjeux futurs », notamment la transformation numérique dans le secteur de l’éducation, la mondialisation dans le champ éducatif, et la pandémie de Covid -19 qui a occasionné une crise sans précédent dans le système éducatif.

Cette réflexion a débouché sur la mise en lumière, encore plus criante, des inégalités placées au cœur du document posant de façon encore plus explicite la question de l’inclusion numérique. En effet, l’adoption du mode d’enseignement à distance a davantage souligné les effets réels de la fracture numérique au Maroc et dans le monde, avec la présence d’un seul ordinateur pour des centaines de familles ou une connexion Internet défaillante, voire absente.

Mettant en lumière les interprétations des chercheurs marocains de ces enjeux, et définissant leurs apports et leurs approches méthodologiques, le numéro s’interroge « dans quelle mesure les sciences de l’éducation contribuent-elles à créer de nouveaux objectifs pour l’éducation afin de développer des visions et des dispositifs adaptés aux problématiques de l’école marocaine et aux besoins réels de notre société ». Mettant l’accent sur la nécessité de la formation continue des enseignants pour qu’ils réussissent à s’adapter aux nouveaux enjeux, le magazine souligne que le métier d’enseignant ne se définit pas en soi, mais par rapport au contexte sociétal.