Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

La célébration de Rabat est reportée

Capitale Africaine de la Culture


Rédigé par Kenza AZIOUZI le Dimanche 8 Mars 2020

Coronavirus est bel et bien là, la panique commence à s’installer, la population est sur ses gardes. Au Maroc, la liste des événements reportés se rallonge.



La célébration de Rabat est reportée
Le lancement officiel de la célébration de Rabat, Capitale africaine de la culture, initialement prévu le 26 mars 2020, est reporté à une date ultérieure, indique le Comité d’organisation des Capitales Africaines de la Culture dans un communiqué.

Cette décision est prise en conformité avec l’arrêté n°4917, du ministère de l’Intérieur en date du 4 mars dernier, portant sur les mesures prises dans le cadre de la lutte contre le risque de propagation du Coronavirus.

Marrakech, écartée

Le désistement de Marrakech au titre de capitale africaine de culture pour le céder à Rabat a suscité un grand étonnement et a laissé place à une grande interrogation : Pourquoi ? Le comité d’organisation des capitales africaines de la culture s’explique.

Suite à une réunion qui s’est tenue le 4 février 2020 au CGLU (Cités et Gouvernements Locaux Unis) pour mettre au point les conditions d’organisation de la célébration des capitales africaines de la culture au Maroc, le comité a délibéré sur le bien-fondé de la candidature de Rabat et sur les conditions que la ville doit remplir pour être le miroir de la culture africaine. Après avoir examiné les atouts de la ville lumière en termes de cahier des charges, la commission a salué la candidature de Rabat et a décidé de la désigner capitale africaine de la culture 2020/2021.

Programmation et activités

Le programme des capitales africaines de la culture comprend trois types d’activités, à savoir des événements labellisés en accord avec la philosophie de la Capitale Africaine de la Culture, notamment pour leur contribution à l’honneur de la créativité africaine, leur ouverture à l’ensemble du continent, leur impact sur les populations locales, ainsi que leur contribution à la promotion internationale des ressources culturelles et artistiques de l’Afrique.

Viennent ensuite les programmes pluriannuels qui aident à structurer, organiser, professionnaliser et mettre en réseau des artistes et des professionnels du continent africain pour présenter l’art et la culture comme étant le quatrième pilier du développement dans les villes et les territoires.

Et en dernier lieu, des événements et activités créés spécialement pour la ville hôte en collaboration avec les autorités de la ville et du pays hôte, suivant le principe selon lequel ces derniers célèbrent l’Afrique chez eux.

Une équipe a été mise en place, comprenant des membres de la direction de la Capitale Africaine de la Culture, pour travailler sur la programmation générale des différents événements et activités.

Kenza AZIOUZI