L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


Conso & Web zone

La Palestinienne Bella Hadid, de plus en plus éloignée des spotlights


Rédigé par Houda BELABD le Jeudi 4 Janvier 2024

Mannequin incontournable de l'année 2022, Bella Hadid est aux abonnés absents en ce qui concerne la saison automne-hiver 2024. Et pour cause, la "IT-girl" américaine d'origine palestinienne a exprimé sa solidarité avec les victimes de son pays dans la bande de Gaza. Une déclaration qui a rapidement été interprétée comme une complicité avec le Hamas et le terrorisme (sic).



Photo: droits réservés.
Photo: droits réservés.
Mais que diable s'est-il passé pour que le mannequin palestinien à la bouille d'ange ne soit plus visible sur les podiums des derniers défilés ? Pourtant, il n'y a pas plus longtemps qu'un an et demi, son style "imité mais jamais égalé" faisait la Une de quasiment tous les magazines de mode de la ronde.

Bella Hadid s'est, à juste titre, largement imposée comme un mannequin pas comme les autres et s'est hissée il y a deux ans en tête des classements des mannequins les plus appréciés. Entre campagnes et street styles incontournables, le mannequin américain d'origine palestino-néerlandaise a fait parler d'elle sur tous les fronts. Les plus aguerries des fashionistas ne juraient que par le "Bella stuck", soit la mode des bracelets multiples autours d'un même poignet !

De plus, Versace, Isabel Marant, Off-White ou Tom Ford la connaissent si bien car elle a défilé sur tous les podiums, dans son pays de résidence (les Etats-Unis) comme à l'étranger. Et ce n'est de loin pas tout: la star des feux de la rampe a même défrayé la chronique sur le podium Coperni avec une robe dessinée en direct sous les yeux des fashionistas du front-row et du reste du monde. De même, elle a décroché le titre de mannequin de l'année aux Fashion Awards et dans les rankings du célèbre site Models.com.


En effet, depuis ses premiers pas sur les podiums, celle qui répond au nom Bella a fait vivre aux mordus de la mode des moments sans pareils dans toute l'Histoire du showbiz. Bella Hadid qui est loin d'être la pâle copie de sa grande sœur Gigi Hadid qui, elle aussi, a longuement été omniprésente sur les podiums de la Fashion Week et égérie de plusieurs marques. Car en matière de style, la jeune femme a déjà montré qu'elle était capable de faire et de défaire les tendances et ce n'est pas Anna Wintour, papesse de la mode internationale, qui dirait le contraire, elle qui a déjà témoigné que "dans le monde de la mode, il y a les it-girls et il y a Bella Hadid". 

La Palestine, encore et toujours 

« Pardonnez-moi pour mon silence. Je n’ai pas encore trouvé les mots pour ces deux horribles semaines profondément chargées, qui ont attiré l’attention du monde sur une situation qui a pris des vies innocentes et affecté des familles depuis des décennies », écrivait Bella Hadid sur ses réseaux sociaux, avant d’ajouter avoir « reçu des centaines de menaces de mort quotidiennes ». Elle dénonçait, en sus, le fait que son numéro de téléphone a fait le tour des réseaux sociaux et que sa « famille a presque été mise en danger ».


"Trouvons-lui un sosie"

Et puis vint l'annonce, qui fit l'effet d'un coup de massue auprès des fashionistas les plus aguerries, que Bella serait remplacée par un voire par plusieurs sosies lors des prochains défilés de fin d'année ou lors des Fashion week. La raison donnée par ses anciens agents aux médias internationaux reste surprenante: "Bella est allergique aux moustiques ce qui fait que ses nombreux déplacements professionnels risquent d'affaiblir sa petite santé" (sic).