L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   
Conso & Web zone

L’asthénie, une fatigue tenace devenue un mode d’être constant


Rédigé par Meryem EL BARHRASSI le Dimanche 24 Octobre 2021

Se sentir fatigué après un effort physique ou intellectuel, ou après un épisode stressant, rien de plus normal. Passagère, cette fatigue disparaît avec du repos. Mais il arrive que la sensation de fatigue s’intensifie sans causes apparentes. Symptôme à de nombreuses maladies, l’asthénie est considérée comme un signal d’alarme à ne pas négliger.



« Je suis crevé », « je n’en peux plus », « je me sens complètement à plat », qui n’a pas ressenti les effets de la fatigue au moins un jour. Mais quand elle persiste après une période de repos, pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines, il est possible qu’elle cache une asthénie.

La fatigue suit l’effort, l’asthénie le précède. La fatigue est un phénomène normal quand elle reste ponctuelle et liée à une activité physique ou intellectuelle intense. Cette fatigue doit disparaître rapidement avec le repos. A

lors que l’asthénie est une fatigue chronique, anormale, qui perdure dans le temps malgré une récupération suffisante. Elle entraîne l’apparition d’une lassitude physique et/ou psychologique et d’une sensation de moindre capacité à faire face à l’ensemble des tâches à accomplir chaque jour.

« La fatigue est naturelle lorsqu’elle est liée à un manque de sommeil, à une augmentation de nos activités (travail, sport, …) ou au décours d’un évènement stressant. En revanche, elle est pathologique lorsqu’elle devient permanente, prolongée dans le temps et qu’elle ne disparaît pas malgré le repos », explique Dr Khalid El Aissate, médecin généraliste. « On ne parle pas véritablement d’asthénie lorsqu’il s’agit d’un manque de repos, ou d’une fatigue passagère. En effet, elle est plutôt caractérisée par une fatigue qui s’installe dans le temps, malgré un sommeil réparateur », ajoute le médecin.

De la fatigue à l’asthénie

Stress, surmenage, sommeil irrégulier, malnutrition… Plusieurs personnes consultent pour une fatigue temporaire. De fait, « cette fatigue dite réactionnelle disparaît normalement après quelques jours de repos. C’est le cas, typiquement, avec certaines maladies infectieuses, qu’elles soient d’origine virale (Covid-19, grippe…), ou bactérienne », souligne Dr El Aissate.

La sensation d’épuisement peut toutefois se prolonger, sans que la récupération permette de la contrer. « Deux critères doivent alors être interrogés : la durée et l’intensité de cet état de fatigue », indique le généraliste.

Soit d’un côté, une incapacité à effectuer les tâches du quotidien, comme avant, que ce soit sur le plan physique ou cognitif, doublée d’un retentissement physiologique et émotionnel, et de l’autre, une persistance qui excède un mois, voire plus. « Entre 4 et 6 semaines, on parle de fatigue anormale, au-delà de 6 mois de fatigue chronique. Cette fatigue pathologique devient une asthénie », précise Dr El Aissate. Car ce qui caractérise l’asthénie, avant tout, c’est qu’elle persiste dans le temps. Une fatigue anormale et inexplicable donc, qui provoque de surcroît la sensation désagréable et pénible d’être incapable de mener à bien ses activités du quotidien.

« L’asthénie est un motif de consultation très fréquent en médecine générale, puisque 15 % à 25% des patients mentionnent une fatigue anormale alors qu’ils viennent pour autre chose », commente le médecin.

Des causes multiples

Le champ des causes de l’asthénie est énorme. Si bien qu’il est difficile de toutes les citer. « Elle peut être liée au surmenage, mais aussi à de très nombreuses pathologies : une anémie, un trouble endocrinien, ou un cancer.

Certains médicaments peuvent également en être à l’origine, ainsi que certains troubles neurologiques, métaboliques, hématologiques, cardiovasculaires, respiratoires ou digestifs », détaille Dr El Aissate. Selon le généraliste, on distingue plusieurs types d’asthénie : l’asthénie fonctionnelle serait due au stress et à de mauvaises habitudes alimentaires. Lors d’une asthénie chronique, le rôle d’un agent infectieux et de la dépression sont parfois mis en avant. Concernant l’asthénie musculaire, dans certains cas, elle peut être d’origine psychique.

Souvent, l’asthénie matinale touche les personnes souffrant d’insomnies et un état dépressif est souvent retrouvé. L’asthénie réactionnelle peut être provoquée par un événement professionnel ou familial (divorce, changement de travail, déménagement, etc.) et accompagnée de douleurs musculaires ainsi que de troubles de l’humeur. L’asthénie sévère peut trouver son origine dans une dépression ou une pathologie physique.

Meryem EL BARHRASSI


Asthénie : le Covid-19 en cause ?
 
Plusieurs indices laissent croire que l’infection par le Covid-19 a également des effets durables. « Certains craignent ainsi que l’asthénie augmente durant la pandémie. En plus des dommages causés aux poumons, aux reins et au coeur, des patients atteints du Coronavirus se plaignent d’une grande fatigue, de douleurs musculaires, de problèmes cognitifs et d’autres symptômes », explique Dr El Aissate. « Les infections virales déclenchent une réponse immunitaire qui parfois se dérègle ou reste bloquée même lorsque le virus a été éliminé. Cette réponse immunitaire se traduirait par la fatigue », ajoute-t-il. Le traitement de l’asthénie doit reposer sur une bonne hygiène de vie (sommeil, alimentation, hydratation), la gestion du stress, la pratique d’une activité physique régulière et la prise en charge de sa cause.
 



Dans la même rubrique :
< >





🔴 Top News