Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Conso & Bien-Être

L’alimentation anti-inflammatoire, nouvelle lubie de la nutrition

Nutrition


le Vendredi 17 Avril 2020



L’alimentation anti-inflammatoire, nouvelle lubie de la nutrition
Soutenir le corps à lutter contre l’inflammation passe en grande partie par des choix alimentaires adaptés. L’inflammation chronique est à l’origine de très nombreux problèmes de santé. Adopter un régime anti-inflammatoire permet d’apporter un maximum de nutriments à l’organisme tout en calmant l’inflammation. Son principe est assez simple et intuitif.

Selon la nutritionniste Yousra Moustafid, le régime anti-inflammatoire vise à réduire l’inflammation dans l’organisme qui se traduit par différents symptômes. On peut considérer que ce régime a pour buts de « protéger le système immunitaire, aider l’organisme à résister et à s’adapter aux changements, diminuer les risques de maladies ayant une composante inflammatoire (maladies cardiovasculaires, asthme, maladie d’Alzheimer, syndrome de l’intestin irritable, cancer, maladies auto-immunes…), et augmenter l’espérance de vie en santé.

De plus, un déséquilibre alimentaire peut entrainer des maladies comme l’obésité ou le diabète qui induisent une inflammation. C’est donc un cercle vicieux. L’inflammation chronique est directement liée à notre mode de vie en général, dont l’alimentation joue un rôle prépondérant.

Fruits et légumes riches en antioxydants

« Les fruits et légumes riches en antioxydants sont importants, en particulier les oignons, l’ail, les poivrons et les légumes à feuilles foncées. Ils sont riches en caroténoïdes anti-inflammatoires, en vitamine K et en vitamine E », précise la nutritionniste. Les herbes et les épices contiennent également des composés utiles pour combattre l’inflammation.

Plus la couleur est prononcée, comme le vert des poireaux ou le rouge de la framboise ou des poivrons, plus ils seront riches en antioxydant capables de neutraliser les effets néfastes des radicaux libres.

Concernant les protéines, il est essentiel de prendre en compte la qualité du produit : des oeufs biologiques apportent plus d’acides gras anti-inflammatoires que les oeufs d’élevage industriel.

Choisir les aliments riches en oméga-3

L’élément essentiel : les graisses. « Évitez les acides gras oméga-6 qui se trouvent dans les huiles de maïs, de tournesol, d’arachide et de soja, qui se trouvent dans les aliments transformés et frits », souligne Dr Moustafid. La farine raffinée, le sucre et les aliments à l’indice glycémique élevé sont également à éviter, car ils augmentent le taux d’insuline et de glucose, qui favorise l’inflammation. Une fois la « mauvaise » nourriture éliminée, place à tous les aliments qui nous font du bien, notamment les graisses anti-inflammatoires, riches en acides gras oméga-3. Le saumon, la sardine, le hareng, les anchois, les graines de lin, de chanvre et de noix, les huiles d’olive, d’avocat, de lin, et de noix, ainsi que les fruits et les légumes, font partie des meilleurs aliments permettant de réduire l’inflammation.

  


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 27 Septembre 2020 - 14:56 Vitamine C : l’atout santé en automne