Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Edito & Chronique

L'Opinion : Vision stratégique


Rédigé par Amine ATER le Jeudi 5 Août 2021


L'Opinion : Vision stratégique
L’Afrique, notamment sa rive méditerranéenne, connaît cette dernière décennie une effervescence géopolitique inégalée depuis le temps des impérialismes coloniaux et le début de la guerre froide. Le grand retour d’Ankara et de Moscou en Méditerranée, facilité par les conflits syrien et libyen, a rebattu les cartes régionales.

Une diversification des acteurs d’influence qui inquiète l’Union Européenne, notamment les pays d’Europe du Sud qui considèrent la Mare Nostrum et le Maghreb comme leur pré carré. Il n’empêche que là où les nouveaux entrants, à l’image de la Chine, jouent la carte du pragmatisme en proposant aux pays de la région des partenariats sans aucune contrepartie idéologique et dans le respect de leurs principes de souveraineté respectifs, les Européens, quant à eux, campent toujours dans leur approche paternaliste, condescendante, voire d’ingérence.

Les récentes crises entre le Maroc, d’un côté, et l’Espagne et l’Allemagne, de l’autre, en sont un exemple éloquent. Malgré les relations économiques fortes qui lient Rabat aux pays précités, aucun des deux partenaires n’a pris en considération l’évolution de la doctrine géopolitique du Royaume, boostée par la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara. Soucieux de maintenir le statu quo sur un dossier qui traîne depuis plus d’un demi-siècle, les Européens continuent d’adopter une posture ambiguë sur la question, confortant la position marocaine dans la discrétion des salons feutrés et se contredisant sur la place publique.

Un double discours qui a poussé le Maroc à diversifier ses alliances géostratégiques, renforçant ses partenariats atlantiques avec les USA, la Grande Bretagne, le Brésil, voire le Mexique. Le Royaume continue également d’approfondir son rayonnement continental vers l’Afrique de l’Ouest dépassant la bande sahélienne jusqu’au Nigeria, poumon économique du continent.

Une vision qui, d’ailleurs, a été inscrite noir sur blanc dans le Nouveau Modèle de Développement, démontrant de manière limpide la détermination du Royaume à revoir ses cartes géostratégiques à même de profiter de la nouvelle donne régionale et de rompre avec toute forme de dépendance.
 
Amine ATER

  



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 15 Septembre 2021 - 16:22 L'Opinion : Gouverner, c’est l’art de prévoir !