Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn


Edito & Chronique

L'Opinion : Rentrée universitaire demande miracle


Rédigé par Saâd JAFRI le Jeudi 27 Août 2020


L'Opinion : Rentrée universitaire demande miracle
Quinze jours avant la date fixée pour la rentrée scolaire, le département de Saaïd Amzazi a annoncé, dans un communiqué controversé, que l’enseignement à distance sera la règle, avec la possibilité de cours en présentiel pour les élèves dont les parents en formuleront la demande.

Pour l’enseignement supérieur, la tutelle a opté pour, quasiment, la même formule : la rentrée universitaire aura lieu à partir de la mi-octobre et les étudiants auront la possibilité de choisir le mode d’étude qui leur convient. Le ministère se décharge, ainsi, de toute responsabilité en cas de contamination, comme il se dégage de toute responsabilité en cas d’un échec scolaire historique - ce qui n’est pas du tout improbable - des étudiants qui suivront les cours à distance…

Nul besoin d’argumenter que ce mode d’enseignement n’a pas été un succès au Maroc, mais pour les fanatiques des statistiques, il convient de noter que, selon le Haut-Commissariat au Plan, pas moins de 60% des étudiants ont réduit leur temps consacré aux activités scolaires. Donc, sauf miracle, il faudrait s’attendre à une année universitaire pas très glorieuse. 

D’autant plus que la décision du ministère ne prend pas en considération plusieurs paramètres, qui pourraient être décisifs pour la réussite de cette «échéance» et le dépassement de cette phase délicate que vit le Royaume. Il s’agit des disparités sociales et spatiales spécialement pour le monde rural, où les étudiants peinent à trouver du réseau ne serait-ce que pour passer un coup de fil.

Par ailleurs, les professeurs vont également subir le supplice du fait qu’ils doivent doublement travailler, en assurant à la fois le présentiel et l’enseignement à distance. Un rythme qui ne sera pas sans conséquences sur leur rendement…sauf si Saaïd Amzazi prévoit de doubler les effectifs des universités pour la prochaine rentrée ! Ce qui serait une bonne nouvelle en cette année sinistrée en termes d’embauche et d’emploi, mais également en termes de qualité de l’enseignement.

Saâd JAFRI

  



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 30 Septembre 2020 - 16:49 L'Opinion : Les cancres du Polisario ont le spleen

Mardi 29 Septembre 2020 - 17:51 USA : séparation des pouvoirs, dites-vous ?