Menu
L'Opinion L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn


Edito & Chronique

L'Opinion : La culture se dématérialise et se démocratise


Rédigé par Abdallah BENSMAÏN le Jeudi 23 Avril 2020


Avec le coronavirus, la culture entre de plain-pied dans la dématérialisation. La chaîne logistique étant frappée de plein fouet par la pandémie du coronavirus, c’est le virtuel qui prend la place de l’objet culturel proprement dit. Le livre avait commencé cette révolution des années auparavant, mais le coronavirus est en train de généraliser la pratique de la lecture sur écran et au format audio. Le confinement qui empêche les férus du livre de se rendre dans les librairies, les bibliothèques, les centres culturels, a contribué largement à mettre la culture à la portée de tout un chacun. C’est un souffle puissant de démocratisation de la culture qui souffle sur le Maroc et sur le monde.

Le CCM qui met un ensemble de films sur internet, gratuitement, participe de cette démocratisation. Le catalogue puise, bien entendu, exclusivement dans la filmographie marocaine. La bibliothèque nationale n’est pas en reste. Les ressources mises en ligne couvrent la littérature ancienne, arabe, comme elles donnent une place aux classiques de la littérature française et en traduction. La BNRM a même négocié avec ses partenaires la mise en ligne de bouquets électroniques présentant de l’intérêt pour les étudiants, les chercheurs et le lecteur, d’une façon générale.

Les enfants n’ont pas été oubliés et la BNRM a sélectionné à leur intention des liens de livres audio et des livres électroniques dans diverses langues. Acteur de l’animation culturelle sous diverses formes, l’Institut français du Maroc propose des ressources consultables en ligne et même téléchargeables : musique, concerts en ligne, documentaires, bandes dessinées, littérature jeunesse et oeuvres littéraires classiques.Tout ça, bien entendu, s’ajoute à la redécouverte des livres qui garnissent les rayons des bibliothèques personnelles.

Finalement, dans le confinement il peut y avoir aussi du bon.

Abdallah BENSMAÏN