Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Kamal Zine : « Les choix économiques de Biden peuvent impacter la nature des échanges commerciaux »

Entretien avec Kamal Zine, expert en économie et conseiller financier


Rédigé par Safaa KSAANI le Mardi 10 Novembre 2020

Le nouveau président des Etats-Unis d’Amérique est connu. Les rapports bilatéraux entre Rabat et Washington le sont également. Éclairage avec Kamal Zine.



Kamal Zine
Kamal Zine
- Joe Biden a été élu, samedi 7 novembre, président des EtatsUnis. A quel point la présidence démocrate est-elle bénéfique économiquement pour le Royaume du Maroc ? Quid de la présidence républicaine ?
- Les relations commerciales entre le Maroc et les Etats-Unis ont connu une forte dynamique pendant le mandat de Donald Trump. En effet, les échanges entre les deux pays sont passés de 34 à 48 milliards de Dirhams entre 2016 et 2019. Cependant, le déficit commercial du Maroc vis-à-vis des Etats-Unis reste à la fois important et structurel. En 2019, ce chiffre a atteint 25 milliards de dirhams, selon le rapport annuel de l’Office des Changes. Néanmoins, ce montant constitue la moitié du déficit commercial que connaît le Maroc vis-à-vis de la Chine par exemple. Notons que les relations commerciales ont connu une croissance, indépendamment du parti au pouvoir aux Etats-Unis. En effet, les accords de libre-échange (ALE) entre les Etats-Unis et le Maroc sont entrés en vigueur en 2006, pendant le mandat républicain de George W. Bush, et ont connu une vraie accélération sous les Administrations Obama et Trump. Concernant les programmes de développement et de coopération, les Etats-Unis, à travers le Millennium Challenge Corporation (MCC), ont lancé un programme de 450 millions de dollars dont les objectifs visaient à stimuler l’employabilité des jeunes et des femmes ainsi qu’à améliorer la productivité du foncier au Maroc. Ce programme a été conclu en 2015, c’est à dire sous l’Administration Obama, et est entré en vigueur en 2017, après l’élection de Donald Trump.

- Que changerait l’élection de Joe Biden pour les relations économiques Maroc/États-Unis ?
- Sur le plan économique, il y aura une continuité dans la volonté de développer davantage les relations commerciales et les investissements entre le Maroc et les Etats. Nous avons bien vu que plusieurs accords et programmes bilatéraux ont été signés et appliqués sous deux Administrations différentes. Par ailleurs, les choix économiques de Biden peuvent impacter la nature des échanges commerciaux et les priorités d’investissement. C’est ici que le Maroc pourrait faire preuve d’agilité et savoir valoriser ses atouts. Dans le programme économique de Joe Biden, l’économie verte occupe une place importante dans l’enveloppe de 2.000 milliards qu’il allouerait à la relance du pays. Il souhaite mettre l’accent sur les énergies renouvelables et les voitures électriques. Dans ces deux domaines, le Maroc possède une expertise mondialement reconnue qu’il pourrait valoriser afin d’attirer les investissements, surtout dans un monde où les critères écologiques sont de plus en plus importants. Dans un contexte de guerres commerciale et technologique qui devraient se poursuivre entre les Etats-Unis et la Chine, le Maroc peut valoriser son positionnement sur la “nouvelle route de la soie” afin d’attirer des entreprises chinoises qui pourraient être impactées par le mouvement de relocalisation aux Etats-Unis.

- Qui du candidat républicain Donald Trump ou du démocrate Joe Biden serait le président en mesure de défendre au mieux les intérêts du Maroc ? Une question légitime à se poser à chaque élection présidentielle américaine.
- Le président américain, qu’il soit républicain ou démocrate, protège d’abord les intérêts des citoyens américains. Il existe entre le Maroc et les Etats-Unis des liens de coopération solides, fondés sur des intérêts stratégiques communs et une confiance mutuelle installée depuis plusieurs décennies. Il s’agit donc d’un cadre clair qui permet de faire converger les visions des deux pays sur les sujets d’intérêt commun. 

Je pense que les relations entre les Etats Unis et le Maroc peuvent capitaliser sur le bilan positif affiché dans les domaines économique et géopolitique des dernières années afin d’atteindre un stade de coopération plus avancé.

Recueillis par Safaa KSAANI 

Portrait

Un homme d’écoute et d’analyse dans le monde du conseil 
Kamal Zine est consultant en banque et en assurance à Paris. Un métier qui offre à la personne qui l’exerce l’opportunité de travailler sur des problématiques multiples liées au monde de la finance et de l’économie. Par ailleurs, ces professionnels aiment les chiffres et savent bien communiquer à l’oral et à l’écrit.

Avant de rejoindre le monde du conseil, Kamal Zine a travaillé pendant cinq ans dans une banque d’investissement marocaine. Il est intervenu sur des opérations de financement du Trésor et des entreprises marocaines sur le marché des capitaux. Ce parcours s’inscrit dans une trajectoire enrichie par des études en management, en sciences politiques et humaines à Sciences Po Paris et à de l’Ecole Supérieure de Commerce (ESC) Bordeaux.

Ce jeune expert en économie est membre de l’Alliance des Economistes Istiqlaliens (AEI). Son intérêt pour les problématiques économiques est motivé par l’impact qu’elles ont sur le quotidien du citoyen et sur le développement du Royaume. Auteur de plusieurs articles sur l’économie africaine et marocaine, Kamal Zine est souvent sollicité par les médias nationaux pour donner ses opinions sur différents sujets d’actualité économique, nationale et internationale. 
 
S. K.

Repères

Après trois jours d’incertitude, le vainqueur est connu 
L’ancien Vice-Président de Barack Obama, le démocrate Joe Biden, a remporté la course à la Maison Blanche face à Donald Trump, et devient ainsi le 46ème président des ÉtatsUnis. Biden a franchi le cap des 270 votes du collège électoral après avoir remporté la victoire en Pennsylvanie. La lenteur avec laquelle les résultats ont été proclamés a été due à une vague de votes par correspondance qui a retardé le traitement de certains bulletins de vote.
Plus de 14 ans de libre-échange
L’Accord de libre-échange entre le Maroc et les Etats-Unis d’Amérique a été signé le 15 juin 2004 à Washington. Il est entré en vigueur le 1er janvier 2006 pendant le mandat républicain de George Walker Bush. Il s’applique au commerce de marchandises aussi bien agricoles qu’industrielles et au commerce de services. L’Accord porte également sur les aspects liés au travail, à la politique environnementale, aux marchés publics et aux droits de propriété intellectuelle.
La nouvelle route de la soie, des intérêts pour le Maroc
La Chine a lancé les « nouvelles routes de la soie » en 2013. Un projet qui a pour objectif d’améliorer les voies de communication et la coopération à l’échelle transcontinentale. C’est à la fois un ensemble de liaisons maritimes et de voies ferroviaires entre la Chine et l’Europe passant par le Kazakhstan, la Russie, la Biélorussie, la Pologne, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni. En novembre 2017, la Chine et le Maroc ont signé un mémorandum d’entente sur ce projet. Ce qui fait du Royaume l’un des premiers pays signataires en Afrique.