Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Environnement

Journée mondiale de l’eau, les craintes de l'ONU et des Rbatis


Rédigé par Safaa KSAANI le Dimanche 22 Mars 2020

L'eau devient une denrée plus précieuse que jamais. A l'occasion de la journée mondiale de l’eau conjuguée aux effets du confinement qui favorise la surconsommation, l'ONU tire la sonnette d'alarme.



Journée mondiale de l’eau, les craintes de l'ONU et des Rbatis
L’impact du réchauffement climatique sur les activités humaines et ressources naturelles ne passe plus inaperçu. Dans un message prononcé par le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies, M. António Guterres, à l’occasion de la journée mondiale de l’eau, les ressources en eau dans le monde sont sous le coup d’une menace sans précédent, au moment où près de 2,2 milliards de personnes manquent d’eau potable et 4,2 milliards de personnes vivent sans accès à des installations sanitaires adéquates. "Si nous n’agissons pas de toute urgence, les effets des changements climatiques feront augmenter ces chiffres. D’ici 2050, entre 3,5 et 4,4 milliards de personnes vivront avec un accès limité à l’eau, dont plus d’un milliard dans les villes", avertit Antonio Guterres. Nous sommes arrivés à un moment où le risque serait imminent, si nous n’agissons pas rapidement. "L’année 2020 étant une année décisive pour l’action climatique, cette priorité arrive à point nommé », a-t-il souligné dans son message.

Des solutions existent, heureusement.
Pour parer à la pénurie de cet élément vital, la solution est claire et doit être axée de toute urgence sur l’augmentation des investissements dans des bassins versants et des infrastructures hydrauliques saines, sans oublier l’amélioration considérable de l’efficience de l’utilisation de l’eau, selon le chef de l’ONU.

"Nous devons anticiper les risques climatiques à tous les niveaux de la gestion de l’eau et y faire face. Nous devons de toute urgence intensifier l’action pour renforcer la résilience et l’adaptation des personnes touchées par les perturbations climatiques ", a-t-il insisté dans son message à l’occasion de la journée mondiale de l’eau.
 
Les pays membres de l'ONU doivent aussi profiter de cette année et de la COP26 à Glasgow pour infléchir la courbe des émissions et créer une base solide pour la durabilité de l’eau, a-t-il soutenu.
"En cette Journée mondiale de l’eau, chacun a un rôle à jouer. J’appelle toutes les parties prenantes à intensifier l’action climatique et à investir dans de robustes mesures d’adaptation pour assurer la durabilité de l’eau", recommande Guterres, plaidant pour la limitation du réchauffement de la planète à 1,5 degré Celsius.

Confinement et consommation
Un discours alarmistes qui résonnent de façon particulière en cette période de confinement obligatoire marquée par une consommation excessive des ressources hydriques. Ce qui a inciter plusieurs internautes de la région de Rabat à relayer l'appel suivant: "En ce moment de confinement, la consommation est au maximum. Atteindre le pic signifie un épuisement des ressources naturelles et un stress permanent des ouvrages techniques. Chers habitants, si on continue avec cette situation pendant une longue durée, la conduite des ouvrages électriques et hydrauliques sera très difficile à cause de risque de délestage. Les équipes d'exploitation vont galérer pour assurer la disponibilité et l'efficacité de ces équipements. Ceci, devient très dur en l'absence des sous-traitants en la matière. Chers habitants, consommer avec responsabilité et conscience. Soyez gestionnaires de vos ressources". A bon entendeurs salut.