Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Culture

Journée de la musique arabe : De nombreuses perspectives pour cette pratique artistique


le Dimanche 28 Mars 2021

La journée de la musique arabe, célébrée le 28 mars de chaque année, est l’occasion de mettre en lumière la musique dans le monde arabe et de s’y intéresser d’un point de vue culturel, éducatif et social en plus d’examiner les perspectives de la pratique musicale.



Journée de la musique arabe : De nombreuses perspectives pour cette pratique artistique
Conformément à la décision 8372 du Conseil de la ligue arabe, le 28 mars a été proclamé comme étant la journée de la musique arabe, une date qui correspond à la tenue du 1er Congrès de la musique arabe qui s’est tenu au Caire en 1932.

Cette journée offre l’occasion idoine d’insister sur l’importance de renforcer l’arsenal juridique qui régit la pratique musicale en vue de protéger les droits des musiciens et des éditeurs et de créer un climat de travail permettant de promouvoir cette pratique.

Elle offre également l’opportunité de faire le point sur la situation de la musique arabe et les perspectives de son évolution, tout en s’arrêtant sur les mouvements musicaux dans l’ensemble des pays arabes.

L’Académie arabe de la musique a dans ce sens publié un document dans lequel elle appelle les ministères de l’Éducation, de la Culture, des Médias, du Tourisme et de la Jeunesse à mettre en valeur les recueils musicaux et à encourager l’organisation d’événements dans le domaine musical arabe, en vue de renforcer l’identité du citoyen arabe et de le rapprocher de sa musique d’origine.

Dans cet élan, le chercheur marocain Abdelaziz Benabdeljalil, vice-président de l’académie arabe de la musique, a relevé que la célébration de cette journée est l’occasion d’ancrer l’importance du patrimoine musical marocain et d’œuvrer au partage d’une culture musicale constructive qui encourage les compétences, notamment au niveau universitaire, pour réaliser des études qui participe à faire connaître le patrimoine musical marocain, oral et écrit.

Le choix du 28 mars s’est fait en référence au 1er Congrès de musique arabe qui s’est tenu au Caire en 1932 et qui avait connu la participation de grand nom de la musique arabe, a relevé M. Benabdeljalil.

Ce premier congrès avait connu la participation d’une importante délégation marocaine avec des groupes composés de grands noms de la musique andalouse de l’époque, a-t-il poursuivi, notant que lors du dernier congrès de l’académie arabe de la musique tenu par visioconférence, il avait présenté un programme marocain pour célébrer cette journée avec des conférences et des spectacles musicaux variés.

Il s’agit également de tirer profit des possibilités offertes par les réseaux sociaux pour promouvoir les festivités de cette journée, en plus de la publication d’articles sur les différents supports médiatiques pour attirer l’attention du public, a soutenu le chercheur marocain, appelant à organiser des soirées sur la radio et la télévision autour de cette journée.

Parmi les activités prévues au niveau national pour célébrer cette journée, l’association «Baath» de la musique andalouse organise le 30 mars à Fès une conférence avec plusieurs professeurs chercheurs, alors que la Fondation Patrimoine de la ville tient le 27 mars à Fès toujours une conférence sous le thème «2è Congrès de musique arabe, Fès 1969».

L’association «affluents musicaux» de Tanger organise le 28 mars, en collaboration avec l’association «Takht Tourat» en France une conférence avec la participation de plusieurs chercheurs marocains et français.

De son côté, l’association des amateurs de la musique andalouse au Maroc organise une série d’activités à cette occasion, dont un atelier de musique «Gharnati» et andalouse encadré par des spécialistes et avec la participation de la chorale «Dar El Alla», une visite virtuelle au musée «Dar El Alla» de Casablanca et une conférence sur le «rôle des associations dans l’enseignement et la préservation de la musique andalouse».

L’association de la renaissance musicale de Meknès participe quant à elle aux festivités marquant cette journée à travers l’organisation le 28 mars d’une conférence autour du «renouveau de la musique arabe» et d’une soirée musicale animée par son orchestre.

L’association «Nagham» prend part à ces festivités via une interprétation de sa chorale polyphonique d’une série de chants.

  


Dans la même rubrique :
< >