Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Culture

Johnny Depp sous le charme du Maroc durant le tournage de «Waiting for the Barbarians»


Rédigé par Kenza Aziouzi le Vendredi 16 Octobre 2020

Au cours du tournage de « Waiting for the Barbarians », sorti en 2020 et réalisé par le Colombien Ciro Guerra, l'acteur américain Johnny Depp est tombé sous le charme du Maroc et du peuple marocain.



 
« J’ai une profonde affection pour le Maroc et ses habitants. Il y a une grande gentillesse dans leurs yeux », C’est du moins ce qu’a déclaré l’acteur américain Johnny Depp dans une interview avec le quotidien italien La Repubblica. C’est lors de son tournage de « En attendant les barbares » de Ciro Guerra, en partie tourné près de Marrakech que la star hollywoodienne a pu rencontrer des marocains.
 
Il est à rappeler qu’en 2018, Johnny Depp avait exprimé au magazine américain The Playlist son impatience d'aller au Maroc, pour tourner cette adaptation du roman « En attendant les barbares » publié en 1980 par l'écrivain sud-africain John Maxwell.
 
Dans l’interview, Johnny Depp a également rendu hommage à Marlon Brando, tout en discutant de l'importance de l'empathie et des valeurs humaines sur un plateau de tournage.
 
Dans « En attendant les barbares », Johnny Depp joue le rôle de Joll, un colonel chargé de saper les tentatives de révolte, en usant de torture et d’interrogatoires interminables. L'histoire se déroule dans un désert sans nom.
 
L'acteur américain qualifie cette aventure de « sublime ». « Nous avons tourné près de Marrakech et je nourris une profonde affection pour le Maroc et ses habitants », confie-t-il.
 
Synopsis. :
 
Dans un désert sans nom et un temps incertain, un magistrat gère un fort qui marque la frontière de l'Empire. Le pouvoir central s'inquiète d'une invasion barbare et dépêche sur les lieux le colonel Joll, un tortionnaire de la pire espèce. Parmi les hommes et les femmes ramenés au fort et torturés, une jeune fille blessée attire l'attention du magistrat qui finit par partir avec elle. Mais, rejeté par le peuple nomade dont elle est originaire, le magistrat s'en retourne auprès des siens. Accusé de trahison, il va à son tour passer par les mains du bourreau.