L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   



International

Iran – Chine : Ebauches d’un accord qui nargue Washington


le Mardi 21 Juillet 2020

En contrepartie de pétrole à faible coût, Pékin investirait 400 milliards de dollars sur 25 ans dans l’économie iranienne. De quoi enrager Trump.



Iran – Chine : Ebauches d’un accord qui nargue Washington
Un deal à 400 milliards et un nouveau pied de nez à l’ennemi commun américain ? Selon des informations qui ont fuité ces derniers jours, Téhéran et Pékin négocieraient un accord stratégique colossal. Sur une période de 25 ans, la Chine pourrait investir la somme vertigineuse de 400 milliards de dollars: 280 milliards à destination des industries pétrolières et gazières et 120 milliards pour les transports et la technologie. En contrepartie, l’Iran lui vendrait ses barils de pétrole à bas prix. La signature de l’accord est prévue en 2021.

Le partenariat, détaillé dans un accord proposé de 18 pages obtenu par le New York Times, étendrait considérablement la présence chinoise dans les banques, les télécommunications, les ports, les chemins de fer et des dizaines d’autres projets. En échange, la Chine recevrait un approvisionnement régulier – et, selon un responsable iranien et un négociant en pétrole, fortement réduit – de pétrole iranien au cours des 25 prochaines années.

Les premières lignes d’un projet d’accord de coopération stratégique entre la Chine et l’Iran évoquent un rapprochement aussi bien économique que militaire entre les deux pays. Un projet qui, s’il est conclu, pourrait bouleverser les rapports de force au Moyen-Orient.

Approfondissement de la coopération militaire

Le document décrit également l’approfondissement de la coopération militaire, permettant potentiellement à la Chine de prendre pied dans une région qui est une préoccupation stratégique des États-Unis depuis des décennies. Il appelle à une formation et à des exercices conjoints, à des recherches conjointes et à la mise au point d’armes et au partage de renseignements – tous pour mener «la bataille déséquilibrée contre le terrorisme, le trafic de drogue et d’êtres humains et les délits transfrontaliers».

Le rapprochement entre les deux pays était certes déjà visible au cours des dernières années, mais il prendrait, à travers ce projet, un tournant plus important. Surtout, les conditions évoquées pourraient bouleverser les équilibres politiques au Moyen-Orient.

Selon les documents qui ont fuité, l’accord, prévu sur 25 ans, engagerait Pékin à investir 400 milliards de dollars en Iran dans une variété de domaines comme les infrastructures, les télécommunications ou encore les transports. Il prévoit également la présence de militaires chinois sur le territoire iranien pour encadrer les projets financés par Pékin et un droit chinois de préemption sur les opportunités liées aux projets pétroliers iraniens.



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 5 Octobre 2022 - 17:07 L’Europe affiche son soutien aux Iranien(ne)s







🔴 Top News










 
Other