Menu
L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal



Actu Maroc

Investissement : Ryad Mezzour promeut l’écosystème national


Rédigé par Siham MDIJI le Mardi 22 Mars 2022

Deux conventions portant sur l’aménagement, la commercialisation et la gestion des parcs industriels de Had Soualem et Sahel Lakhyayta, ont été signées, mardi 22 mars. Un signe de plus attestant de l’évolution de l’industrie marocaine.



Après les effets dévastateurs du Covid, le secteur de l’industrie reprend sa vitesse de croisière, en témoignent les multiples réunions et rencontres du ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, avec les opérateurs, nationaux comme internationaux, œuvrant dans ledit secteur.

A ce sujet, le ministre de tutelle a procédé, à la signature, mardi 22 mars, de deux conventions portant sur la création des sites industriels de Had Soualem (51 hectares) et de Sahel Lakhyayta (60 hectares). Ces derniers, réalisées en partenariat, selon la formule PPP, avec Millennium Challenge Corporation (MCC) et l’Agence gestionnaire MCA Maroc, nécessitent respectivement une enveloppe budgétaire de 39 millions de dollars et de 13 millions de dollars.

Les conventions étant conclues avec le groupement constitué de Axa Assurance, la Caisse Marocaine des Retraites (CMR), FYM Holding et IRG Partners, les deux parcs industriels devraient drainer des investissements privés industriels de l’ordre de 358 millions de dollars et générer 23.000 emplois directs.

En réponse à une question de « L’Opinion » sur la coopération ente le Royaume et les Etats-Unis en matière d’investissement, M. Mezzour a indiqué que « la coopération maroco-américaine est très prometteuse, malgré le fait que nous n’avons pas encore atteint le niveau que nous souhaitons et le potentiel que nous avons  », ajoutant que « nous pensons qu’il y a beaucoup de projets à développer ensemble et nous avons de bons signaux de la part des investisseurs américains pour développer leurs bases au Maroc ».

Parcs industriels : vers l’élaboration d’un nouveau modèle de développement

La mise en œuvre de la composante « Sites pilotes » a pour objet l’élaboration d’un nouveau modèle de développement de parcs industriels durables et de revitalisation de zones industrielles existantes, privilégiant le PPP et la promotion de la durabilité environnementale et sociale, et son déploiement à titre pilote au niveau des trois sites industriels susmentionnés. 

La concrétisation de ce modèle permettra également d’optimiser l’investissement public et de bénéficier des investissements du secteur privé, ainsi que de son expertise en matière d’aménagement, de commercialisation et de gestion des zones industrielles.

Dans ce sens, les travaux hors-sites réalisés au niveau des parcs industriels de Had Soualem et Sahel Lakhyayta portent essentiellement sur la construction d’une station d’épuration des eaux usées (STEP) pour le traitement des effluents des deux parcs industriels, la mise en place de voies d’accès en vue de faciliter l’accessibilité aux deux parcs et fluidifier la circulation des véhicules à leurs abords. Outre cela, ils portent également sur la réalisation des infrastructures hors-site de manière à répondre de façon adéquate aux besoins des industriels en termes notamment de débit d’alimentation en eau potable, de puissance électrique et de débit des rejets des eaux usées.

Création de 500 entreprises industrielles 

Quant à elle, la partie privée, moyennant un investissement de près de 42 millions de dollars, s’engage à réaliser les aménagements in-site, assurer la commercialisation des sites à des prix attractifs, gérer les deux zones selon les hauts standards de qualité, proposer une offre de services à valeur ajoutée et respecter les normes sociales et environnementales.

Il convient de rappeler que ces deux projets, ainsi que le projet de réhabilitation et d’extension du parc industriel de Bouznika, permettront le renforcement de l’offre de terrains industriels dans la Région Casablanca-Settat répondant aux besoins des investisseurs en termes de qualité des infrastructures, des aménagements et de standards de gestion, et contribueront ainsi à l’accroissement des investissements privés et à la création d’emplois.

S’étendant sur une superficie globale de près de 136 Ha, ils devraient abriter à terme 500 entreprises industrielles pour un investissement total prévisionnel de 486 millions de dollars et générer 27.000 emplois directs.
 
Siham MDIJI 
 









🔴 Top News