Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Interview avec le Dr Khadija Moussayer, spécialiste en Médecine interne et en gériatrie: Attention aux troubles de l’hydratation chez les personnes âgées


Rédigé par Safaa KSAANI le Lundi 26 Avril 2021

Pendant le mois de Ramadan, les personnes âgées sont appelées à prendre plus de précautions que les plus jeunes. Voici les conseils du Dr Khadija Moussayer.



Interview avec le Dr Khadija Moussayer, spécialiste en Médecine interne et en gériatrie: Attention aux troubles de l’hydratation chez les personnes âgées
- Certaines personnes âgées ne peuvent pas jeûner. Quelles sont les contre-indications absolues à la pratique du jeûne pour cette catégorie de personnes ?

- Le jeûne est à éviter en cas de diabète non équilibré ou de surcroît traité à l’insuline, d’insuffisance rénale ou de maladie cardiaque sous traitement diurétique. Ce dernier, en éliminant le surplus de liquides de l’organisme, peut engendrer une déshydratation. Le jeûne est également interdit en cas de baisse de la fonction des glandes surrénales (insuffisance surrénalienne) car le traitement substitutif utilisé dans cette maladie, nécessite une prise régulière au cours de la première partie de la journée, un impératif incompatible avec le jeûne.

- Les personnes âgées manquent généralement d’appétit, encore plus pendant le mois de Ramadan ? Comment expliquez-vous ce phénomène ?

- Le manque d’appétit est un problème très fréquent chez la personne âgée. Il est en partie dû à l’altération des perceptions des odeurs et du goût. Pour remédier à ce manque d’appétit, il faut améliorer notamment la sécheresse buccale car si les aliments n’étant plus correctement imbibés, les molécules porteuses de saveurs appétissantes seront moins actives. Ce manque de salive peut être secondaire à de nombreux médicaments, à la baisse du fonctionnement des glandes salivaires survenant avec l’âge ou tout simplement à la dégradation dentaire et la prédilection pour des éléments plus liquides diminuant ainsi les mouvements masticatoires, ce qui va encore amoindrir la sécrétion salivaire.

- Le manque d’appétit est souvent lié à une déshydratation du corps. Quels conseils donnezvous aux personnes âgées pour éviter ce stade ?

- En effet, les signes de la déshydratation chez la personne âgée sont sournois et pas toujours faciles à interpréter. Ainsi, on peut avoir des manifestations de somnolence brusque, de troubles neuromusculaires, de constipation ou d’accélération du rythme cardiaque. La déshydratation est parmi les principaux dangers qui guettent la personne âgée, particulièrement en période de jeûne. La perception de la soif s’émousse avec l’âge et les pertes en eau sont plus importantes à cause d’une plus forte résistance du rein à l’action d’une substance qui limite les pertes en urine : l’hormone antidiurétique. De plus, les mécanismes de régulation sont moins bien assurés, et l’élimination des surplus de sucre ou de sodium s’accompagne d’une plus grande perte en eau. L’équilibre hydrique est également menacé par certains médicaments (diurétiques, neuroleptiques…). Pour toutes ces raisons, les besoins en eau de boisson sont toujours plus élevés chez la personne âgée que l’adulte jeune (1,7 l/j contre 1,5 l/j), Ainsi, il faut veiller à une bonne hydratation en cette période de Ramadan.

- Qui dit jeûne dit manque de sommeil. A quel point ce dernier peut-il perturber la santé des personnes âgées ?

- Le sommeil se modifie avec l’âge tant par sa structure que par sa qualité. Son temps total diminue et devient moins efficace car plus fragmenté à cause des fréquents réveils nocturnes. Pour un meilleur sommeil, l’heure de coucher et de lever doit être régulière. Il faut également effectuer une sieste réparatrice, éviter les boissons excitantes et le tabac. Il est recommandé de pratiquer une activité physique et de s’exposer à la lumière du jour car l’hormone de sommeil, la mélatonine, est produite sous l’effet de l’exposition aux rayons solaires, notamment en matinée. Comme chez les sujets jeunes, il existe chez la personne âgée une forte relation entre l’insomnie et la dépression et entre l’insomnie et l’anxiété. L’insomnie est également un facteur prédictif de dépression et son amélioration un facteur de bon pronostic.

Gare à la fonte musculaire

Le jeûne peut ne pas être sans risque chez la personne âgée, compte tenu des modifications physiologiques qui surviennent avec l’âge. En cas de jeûne autorisé, il faut veiller à une alimentation bien équilibrée et “surtout ne pas diminuer sa consommation alimentaire habituelle pour ne pas aggraver ainsi la fonte musculaire”, conseille le Dr Khadija Moussayer, spécialiste en Médecine interne et en gériatrie et présidente de l’Alliance Maladies Rares Maroc. Et de détailler que “le capital musculaire diminue avec l’âge et la masse musculaire ne constitue que 17% du poids du corps à 70 ans contre 30% à 30 ans. Cette diminution de la masse musculaire peut être source de troubles nutritionnels et de l’hydratation. En effet, 73% de l’eau totale du corps sont stockés dans les muscles, une baisse des réserves en eau sera ainsi corrélative à cette diminution de la masse musculaire”. Ainsi, pour éviter l’aggravation de la fonte musculaire et notamment en cette période de Ramadan, l’apport nutritionnel conseillé en protéines animales et végétales doit être supérieur à celui de l’adulte jeune. “1 à 1,2 contre 0,8 à 1g/kg/j, soit 12 à 15% des nutriments”, tient à préciser notre interlocutrice. Une activité physique quotidienne de 15 à 30 mn par jour est également nécessaire pour lutter contre la sarcopénie. Un phénomène qui provoque des risques infectieux par baisse des réserves protéiques nécessaires aux défenses immunitaires, chutes et fractures éventuelles compromettant l’autonomie de la personne âgée.