Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Interview avec Selma Benomar, l’ambassadrice du luxe à la marocaine


Rédigé par Safaa KSAANI le Dimanche 28 Février 2021

La designer marocaine résidente aux Emirats Arabes Unis est férue de modernité et d’innovation. Dans ses caftans, elle entend réussir un savant mélange de créativité et d’authenticité.



Selma Benomar
Selma Benomar
- Comment avez-vous découvert cette passion pour le stylisme ? Qu’est-ce qui vous a guidée dans ce choix alors que vous êtes diplômée en gestion d’entreprises ?

- Dans tout métier relevant de l’art et de la création, le don est essentiel. On naît avec des talents, qu’on découvre avec le temps. Dès mon jeune âge, j’étais attirée par l’art, en général, et le dessin, en particulier. J’adorais dessiner des silhouettes féminines.

Par contre, comme tout bon élève, je donnais la priorité aux études. Baccalauréat en poche, j’ai suivi des études supérieures en sciences économiques, pour décrocher un Master en gestion d’entreprises en France.

Après cinq années de travail dans le management, j’ai réalisé que je passais à côté de ma vocation. Le déclic est venu quand je me suis installée à Dubaï avec ma petite famille. 

- Si vous aviez à définir votre style, comment le feriez-vous ?

- Mon style, c’est «le traditionnel moderne». Mon objectif est de faire vivre la tenue traditionnelle marocaine à travers des créations qui suivent les tendances de la mode actuelle, tout en respectant l’authenticité et le savoir-faire marocains.

- Quels sont vos projets futurs dans la mode ?

- En plus du Caftan, que j’ai l’honneur de mettre en valeur au-delà des frontières du Royaume, j’ai un autre projet qui me tient particulièrement à cœur. J’ai l’ambition de créer une ligne «Home Couture», qui met en lumière un autre aspect de notre riche culture : l’artisanat marocain. C’est une autre richesse culturelle marocaine et un art de vivre apprécié partout dans le monde. Dans le milieu de la mode, les Maâlems, ces maîtres artisans devenus rares de nos jours, sont mes idoles. Il est important de leur rendre hommage. Par ailleurs, j’aime travailler sur des tissus nobles, de la soie, du brocard, de la fine dentelle… Des tissus haut de gamme qui font des tenues chargées de l’Histoire de notre civilisation millénaire.

- Selon vous, quelle est l’importance de la mode dans le développement économique et social des pays ?

- L’importance est conséquente. D’ailleurs, on parle de “métiers” de la mode. Derrière les créations qui fascinent, il y a de vrais métiers, au niveau des grandes maisons de couture comme au niveau des petites structures. Du textile au design, en passant par la confection, c’est tout un univers professionnel qui contribue au système économique et social des pays.

- Quels conseils donneriez-vous aux jeunes stylistes qui veulent se lancer dans ce domaine de création ?

- La persévérance et la discipline. Il faut se donner à fond. Le résultat du travail et son succès se matérialisent sur la durée. Il ne faut surtout jamais lésiner sur la qualité au profit de la quantité.

Recueillis par Safaa KSAANI

Portrait

Une créatrice enracinée dans la tradition

Issue d’une famille de couturiers, Selma Benomar semble avoir la couture dans le sang. Depuis sa tendre enfance, elle habillait ses poupées en leur dessinant des caftans et des Jellabas. “Depuis toujours, j’ai eu une histoire d’amour avec le Caftan marocain. Celui-ci a depuis toujours été associé aux mariages et aux grands événements. C’était un symbole de gaieté et de rencontre”, se souvient-elle. 

Son oncle paternel possédait un atelier de couture du caftan marocain à Meknès. Elle meublait son temps libre en l’observant. Une habitude qui a façonné son talent naturellement. “Jusqu’à présent, son atelier est toujours en activité. Mon cousin a hérité de son père l’œil artistique”, nous confie-t-elle.

Après avoir poursuivi des études supérieures “sérieuses”, ainsi qu’elle les décrit, elle laisse tout tomber afin de poursuivre son rêve de devenir styliste. “A Dubaï, j’ai eu la chance de me poser des questions sur ce que j’aimerais vraiment entreprendre”, résumet-elle.

A partir de là, Selma Benomar a pris son courage à deux mains pour se lancer dans une aventure qui lui a permis de se faire un grand nom dans le milieu de la mode, mais aussi de représenter dignement sa culture et sa civilisation ancestrale. 

S. K

Repères

Styliste de stars
Ses caftans sont perçus comme de véritables “légendes” chez les célébrités du monde arabe. Shada Hassoune, Diana Haddad, Mayssa El Maghrebi, Meriem Saïd, Joelle Mardinian (et la liste reste longue), ont toutes porté des caftans signés Selma Benomar, notamment pendant le mois de Ramadan, pour présenter des shows, ou pour paraître en couverture de magazines
Des collections inspirées du patrimoine marocain
Inspirée de l’art marocain et du luxe de l’authenticité des palais des sultans, la collection «Zellige» de la styliste Selma Benomar a vu le jour, en 2014. Une collection, composée de 25 caftans, lancée à Dubaï pendant une cérémonie à l’hôtel Royal Mirage, en présence d’une foule de VIP,de professionnels des médias et d’artistes
Samira Saïd en caftan à «The Voice » 2019
Membre du jury de “The Voice” 2019, la diva Samira Saïd a tenu à se présenter vêtue d’un caftan vert cousu de fils d’or et d’argent, porté majestueusement sur une combinaison assortie. Celui-ci était une création de Selma Benomar.