L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


Culture

Interview avec Safae Hamdaoui «De grand efforts sont déployés pour que la K-Pop soit représentée à Mawazine cette année»


Rédigé par Mariem LEMRAJNI le Lundi 5 Février 2024

Compositrice de musique et chanteuse marocaine, Safae Hamdaoui a conquis sa place dans l’industrie du K-pop en République de Corée. Elle revient désormais au Maroc pour ravir les fans de cette musique en présentant des groupes talentueux et en offrant des performances exceptionnelles.



« On observe un intérêt grandissant parmi les Marocains pour le K-pop, illustré par une demande croissante de produits dérivés et d’événements dans le pays »
« On observe un intérêt grandissant parmi les Marocains pour le K-pop, illustré par une demande croissante de produits dérivés et d’événements dans le pays »
  • Qu’est-ce qui suscite votre intérêt particulier pour la K-pop ?

Mon périple en Corée a été une expérience transformante qui a ouvert les portes d’un monde jusqu’alors inconnu pour moi : la K-pop. Avant cela, je n’avais aucune idée de ce que c’était. Rencontrer de nombreux artistes, assister à des tournages de clips et comprendre les nuances des différents groupes ont façonné ma compréhension du phénomène K-pop. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à reconnaître et apprécier la diversité artistique et l’impact mondial de ce genre musical unique. Certes, ce voyage a transcendé les frontières de la musique pour devenir une exploration captivante de l’identité coréenne contemporaine.
 
  • Y a-t-il un engouement des Marocains pour la K-pop, et comment cela se manifeste-t-il en matière de demande ?

Effectivement, on observe un intérêt grandissant parmi les Marocains pour le K-pop, illustré par une demande croissante de musique K-pop, de produits dérivés et d’événements dans le pays. Cet engouement se traduit par la multiplication des communautés de fans de K-pop, une participation active sur les réseaux sociaux, ainsi qu’une hausse de la présence lors des événements et concerts liés au K-pop au Maroc.
 
  • On observe une moindre présence des stars coréennes et asiatiques dans les festivals du Maroc. Quelles en sont les raisons et quelles ressources seraient nécessaires pour remédier à cette situation ?

La participation limitée des stars coréennes et asiatiques aux festivals marocains découle de défis logistiques tels que la distance et les conflits d’horaires, ainsi que de considérations financières telles que les frais de déplacement et les honoraires des artistes. Pour remédier à cela, un investissement accru des secteurs public et privé est nécessaire pour attirer des artistes internationaux. Des partenariats plus solides entre les organisateurs de festivals marocains et les agences représentant les artistes coréens et asiatiques, ainsi que des efforts promotionnels renforcés à l’échelle mondiale, faciliteraient leur participation aux festivals marocains, pour ainsi mettre en valeur la scène du divertissement dynamique du pays.
 
  • Votre longue implication dans l’industrie et vos récentes interviews avec des artistes coréens renommés laissent transparaître une expertise certaine. Comment avez-vous entamé votre parcours professionnel dans ces projets spécifiques ?

Mon implication dans l’industrie et mes récentes interviews avec des artistes coréens sont animées par une passion profonde pour cette culture, en plus d’une approche réfléchie pour saisir les opportunités dans le domaine du divertissement. En m’engageant activement lors d’événements de l’industrie et en cultivant des relations significatives, j’ai plongé au cœur de la scène dynamique du divertissement coréen. Grâce à des initiatives proactives de réseautage et de collaboration, j’ai établi ma crédibilité en tant que source fiable, exploitant mon bagage médiatique pour partager les récits des artistes coréens à l’échelle mondiale. Ce parcours témoigne d’un engagement profond à contribuer de manière substantielle à l’industrie, en créant un contenu percutant et en développant des partenariats stratégiques.
 
  • Parlez-nous des défis auxquels vous avez été confrontée en essayant de promouvoir la K-pop au Maroc et de collaborer avec des festivals locaux.

Promouvoir la K-pop au Maroc et collaborer avec des festivals locaux a été un périple passionnant mais exigeant. L’un des défis principaux auxquels j’ai dû faire face était la recherche de sponsors prêts à investir dans les événements et initiatives K-pop au Maroc. Malgré l’intérêt croissant des Marocains pour la K-pop, obtenir un soutien financier de sponsors qui ne saisissent pas pleinement le potentiel du marché K-pop dans le pays s’est avéré être un obstacle.

De plus, travailler en collaboration avec les festivals locaux a présenté ses propres défis. Bien qu’il y ait de l’enthousiasme pour diversifier les programmations des festivals en incluant des performances d’artistes coréens, la gestion d’aspects logistiques tels que les conflits d’horaires, la disponibilité des lieux et les contraintes budgétaires peut être exigeante. Par ailleurs, les différences culturelles et les barrières linguistiques ont parfois entravé une communication et une collaboration efficaces entre les agences internationales de K-pop et les organisateurs de festivals locaux.

Malgré ces défis, ma détermination reste intacte pour surmonter ces obstacles et promouvoir la culture K-pop au Maroc. En tirant parti de partenariats stratégiques, d’approches marketing créatives et en faisant preuve de persévérance, je suis convaincue que nous pouvons continuer à élargir la présence du K-pop dans le paysage du divertissement au Maroc et offrir des expériences mémorables aux fans à travers le pays.
 
  • En quoi le K-pop peut-il servir de pont culturel entre la Corée du Sud et le Maroc, et comment cela peut-il renforcer les échanges culturels entre les deux pays ?

Le K-pop agit comme un puissant pont culturel entre la Corée du Sud et le Maroc, favorisant la compréhension mutuelle et la connexion. Son influence mondiale offre une plateforme pour l’échange culturel et la collaboration, promouvant des expériences partagées au-delà des frontières. À travers la diplomatie musicale, le K-pop met en avant des styles musicaux et des talents divers, facilitant le dialogue culturel et la collaboration entre les artistes coréens et marocains. L’accent du K-pop sur la performance et la narration visuelle transcende joliment les barrières linguistiques, la rendant accessible à un public mondial. Cette musique a d’ailleurs introduit les audiences marocaines à la culture et au mode de vie coréens. De plus, la fanbase mondiale du K-pop facilite l’échange culturel et l’interaction entre les fans des deux pays, favorisant des amitiés interculturelles significatives. Dans l’ensemble, la popularité de cette musique se révèle être un outil précieux pour renforcer les échanges culturels et approfondir les liens entre la République de Corée et le Maroc à travers le langage universel de la musique et du divertissement.
 
  • Vous avez mentionné votre intention de collaborer avec des festivals internationaux tels que Mawazine pour attirer les groupes les plus prestigieux de l’industrie musicale coréenne. Quel est l’état d’avancement actuel du projet ?

Actuellement, le projet de partenariat avec le festival Mawazine pour accueillir des acteurs éminents de l’industrie musicale coréenne est encore en phase de développement. Bien que des discussions aient été entamées avec les organisateurs du festival, finaliser le partenariat et confirmer la participation des artistes coréens nécessite une négociation et une coordination méticuleuses. Nous nous investissons activement dans la consolidation de ce partenariat et l’identification d’acteurs de l’industrie musicale coréenne adaptés pour participer au festival. Bien que les détails spécifiques et les échéances soient encore en cours de finalisation, nous sommes optimistes quant au potentiel de ce projet pour mettre en avant la diversité et le talent de la musique coréenne à l’échelle mondiale. Soyez assurés que nous continuerons à vous tenir informés des progrès de ce projet au fur et à mesure de son développement.
 
  • Avez-vous envisagé des partenariats dans le secteur du divertissement au niveau de l’ambassade ?

Nous accordons une priorité majeure à l’exploration de collaborations dans le secteur du divertissement avec l’ambassade. Des discussions prometteuses ont été engagées pour examiner des partenariats potentiels qui favorisent les échanges culturels et mettent en lumière la richesse du divertissement coréen au Maroc. En capitalisant sur les ressources et le réseau de l’ambassade, notre objectif est d’établir des collaborations mutuellement avantageuses, facilitant ainsi la promotion du divertissement et de la culture coréens au Maroc. Ces partenariats pourraient englober des événements culturels, des concerts, des projections de films et d’autres initiatives visant à approfondir la compréhension culturelle et renforcer les liens bilatéraux entre la Corée du Sud et le Maroc. Nous nous engageons pleinement à explorer et à concrétiser ces collaborations, contribuant ainsi à une plus grande appréciation et implication envers le divertissement coréen au Maroc.
 
  • Envisagez-vous d’accueillir des artistes coréens lors d’un prochain événement ? 

Actuellement, je suis accompagnée de l’artiste coréen Mac Kutii, qui prévoit un showcase, un clip musical et des collaborations ici au Maroc. De plus, le groupe de K-pop «Trendz» est prévu à Marrakech le 7 mars 2024 au théâtre «Meydene» et le 9 mars au Studio des Arts Vivants à Casablanca. La promesse d’une expérience musicale mémorable plane ainsi dans l’air pour apporter une belle fusion de la culture coréenne à la scène artistique marocaine. 



Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 25 Février 2024 - 12:23 Art : Rabat accueille Cuba






🔴 Top News