L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   



Actu Maroc

Interview avec Rachid Yazami : « La production de batteries au lithium dépend du financement »


Rédigé par Safaa KSAANI le Lundi 26 Septembre 2022

L’inventeur Rachid Yazami a réussi à réduire le temps de charge de batteries à six minutes. La mise en oeuvre de cette innovation demande beaucoup de temps et d’argent. Entre-temps, la recherche avance.



- Vous avez présenté récemment votre innovation intelligente pour la charge ultrarapide des batteries lithium-ion des voitures électriques et ses différentes composantes. A quel point l’optimisation du temps de recharge est-elle nécessaire de nos jours ?

- Actuellement, il y a un besoin crucial pour l’introduction des voitures électriques, qui sont les voitures de l’avenir. A partir de 2030, il n’y aura plus de production de voitures thermiques. Tous les fabricants mondiaux se sont lancés dans la production de voitures électriques. Le processus se développe très vite en Europe et en Amérique.

En Asie, il est déjà en nette avance. Au Maroc, le besoin se fera aussi ressentir en matière de lancement électrique à très court terme. Il y a deux problèmes principaux qui se posent actuellement pour l’introduction des voitures électriques. Il s’agit du temps de charge de la batterie, et entre deux charges, combien de kilomètres peut-on parcourir.

Aujourd’hui, les voitures thermiques permettent de remplir le réservoir d’essence en moins de 10 minutes pour une autonomie entre 500 et 700 km ou plus, selon la manière avec laquelle on conduit. Aujourd’hui, il n’y a pas de technologie qui permet de charger les batteries en 10 minutes et l’autonomie de 700 km n’est pas encore généralisée.


- Quel est le fonctionnement de votre innovation qui promet de révolutionner l’industrie automobile ?

- Les méthodes classiques de charge des batteries ne permettent pas de charger (de 0% à 100%) en moins d’une heure. Même Tesla le fait en 90 minutes. Les utilisateurs ne vont pas attendre une heure et demie pour charger leurs voitures. Il faut donc réfléchir à de nouvelles méthodes de recharge rapide. C’est ce qu’on a développé depuis 2015. Petit à petit, on a mis au point une méthode totalement inconnue, que j’appelle la « voltammétrie non linéaire (NLV) ». C’est une méthode innovante qui permet de charger les batteries de 0% à 100% en 15 minutes. Depuis 3 semaines, nous avons réussi à réduire le temps de charge en 6 minutes pour des batteries très spéciales. C’est pour l’instant « le record mondial » de la charge la plus rapide des voitures électriques.


- Qui dit rapidité de charge dit risque de réchauffement de la batterie. Quels risques présente ce procédé NLV ?

- La cerise sur le gâteau du procédé NLV est que le risque de réchauffement est très minime. La batterie ne dépasse jamais 50°C. Alors que les fabricants de batteries autorisent d’aller jusqu’à 60°C. On a des phases du procédé où la batterie est refroidie. Donc, on est en dessous des températures recommandées par les fabricants de batteries.


- Des voitures électriques complètement rechargées en six minutes pourraient circuler prochainement ?

- Notre rôle est de développer de nouvelles méthodes qu’on teste sur beaucoup de batteries. On est très avancés technologiquement. Il n’y a pas encore de voitures qui utilisent cette méthode pour être chargées. Il faut attendre au moins deux ans pour que ce soit commercialisé et utilisé dans les réseaux de recharge des voitures électriques. On n’en est pas encore là.


- Vous avez annoncé votre projet d’usine de batteries au lithium. Qu’en est-il actuellement ? Et quels sont les fabricants avec lesquels vous comptez collaborer ?

- C’est en cours de discussion. Il s’agit d’un important investissement de plusieurs milliards de dollars. Il faut trouver des investisseurs avec le soutien du gouvernement marocain. C’est en bon chemin. Personnellement, je suis optimiste. Cette usine nécessitera au moins trois ans entre la phase de la conception et celle de la mise en oeuvre effective. Il y aura certainement des annonces d’ici la fin de l’année et nous verrons par la suite si nous avons réussi à créer l’environnement favorable pour pouvoir produire toutes les batteries au Maroc.



Recueillis par Safaa KSAANI

Batteries lithium-ion

Interview avec Rachid Yazami : « La production de batteries au lithium dépend du financement »

Le Royaume dispose de tous les atouts pour une fabrication locale
 
Les percées réalisées par l’inventeur de l’anode graphite pour les batteries lithium-ion, Rachid Yazami, restent importantes pour le développement technologique de nombreux secteurs tels que l’automobile, les télécommunications et la téléphonie. Mardi 20 septembre, lors du Forum Digital Energy sur la batterie intelligente, tenu à Casablanca, il a exposé ses dernières innovations intelligentes relatives à la recharge ultrarapide des batteries pour les voitures électriques, ainsi que sa nouvelle méthode pour détecter les court-circuits dans les smartphones.

A ce propos, Rachid Yazami a présenté le panel «Lithium-ion smart battery : the revolution in smart battery charging». L’occasion de faire connaître sa méthode de détection des courts-circuits dans les batteries de téléphones et autres batteries d’appareils. Cette nouvelle méthode permet d’anticiper les courts-circuits pour éviter les explosions et les incendies, explique-t-il.

L’événement de Casablanca a également permis de comparer les avancées de l’inventeur marocain avec d’autres représentants de différents secteurs productifs, notamment les énergies renouvelables, qui sont essentielles pour plusieurs pays, notamment pour les pays de l’Afrique du Nord. Ce forum, organisé par Interworld en partenariat avec INSA Alumni, a été également une occasion pour le célèbre inventeur marocain de rappeler le potentiel du Maroc dans l’industrie des batteries.

«Le Maroc dispose de tous les atouts pour devenir le premier pays arabe et africain à fabriquer les batteries lithium-ion localement. Nous avons un potentiel humain impressionnant étant donné que les meilleurs ingénieurs en France sont des Marocains», se réjouit-il.
 








🔴 Top News











 
Other