L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Interview avec Hakim El Amrani : « Le design biophilique est enraciné au Maroc »


Rédigé par Safaa KSAANI le Mercredi 22 Juin 2022

Hakim El Amrani est l’un des rares designers à vouloir intégrer la nature dans la maison par le biais du design biophilique. Dans cet entretien, il livre ses réflexions sur la biophilie et ses origines.



- Vous souhaitez introduire au Maroc le concept de design biophilique, qui consiste à intégrer la nature à l’intérieur des bâtiments, reliant ainsi l’être humain à son environnement. D’où est venue cette idée ?

- Naturellement. Le lien de l’Homme avec la nature n’est pas quelque chose que vous devez apprendre. Cela fait partie de notre ADN. Nous en faisons partie et elle fait partie de nous. D’ailleurs, toutes les religions abrahamiques et bien d’autres croient que nous sommes tous les enfants d’Adam et Eve. Et la «maison» d’origine d’Adam et Eve, était et est toujours le paradis. Et dans chaque livre, culture ou religion qui parle ou fait référence au Paradis.

Donc, fondamentalement, tous les gens ont en quelque sorte leur maison racine remontant au «vert» et tout le monde a soif de cet endroit. Ce n’est pas par hasard que la couleur verte soit la couleur médiane du spectre des couleurs. Cela reflète vraiment «l’équilibre» et «l’harmonie».


- Quelles sont les origines du design biophilique ?

- Ce concept, qui signifie l’amour de la nature et de tous les êtres vivants, est créé par le psychanalyste Erich Fromm. Il a constaté que certains patients hospitalisés guérissaient plus rapidement que d’autres. En effet, les patients ayant des vues des espaces verts récupérées rapidement et ont vu la réduction de leurs doses de traitement de 22%. Il a ensuite lancé le projet des «jardins de guérison» en Suède et à Singapour. Cette dernière est l’une des principales villes biophiliques du monde, où les hôpitaux sont verts. Une approche qui profite à l’homme, aux animaux, à l’air et au sol.


- Quels sont les avantages du design biophilique, face à une multitude de sources de réseaux mobiles 4G et 5G?

- La réponse à cette question comporte de nombreuses approches et j’en soulignerai une qui, à mon avis, apportera un énorme avantage au Maroc. L’accès aux téléphones portables et à Internet y est de plus en plus facile. Selon les résultats d’une étude menée par notre studio de design NousNous, le nombre de connexions mobiles au Maroc en janvier 2021 équivalait à 117,1%. C’est parce que beaucoup de gens ont plus d’une connexion mobile.

A cela s’ajoute le nombre d’internautes (2,3 millions) au Maroc qui a augmenté de 9% l’an dernier. Donc, une révolution numérique se manifeste déjà. On vit dans une ère où on veut un meilleur écosystème, une importante biodiversité, et de meilleurs logements et lieux de travail. Il se pourrait que nous soyons confrontés à une époque où les gens grandissent de plus en plus dans le monde de la réalité virtuelle et de plus en plus de jeunes restent à la maison.

Des rapports montrent que 92 % des enfants dans le monde, lorsqu’on leur demande de faire un dessin d’eux-mêmes, ils les dessinent à l’extérieur, à côté de leur maison et d’un arbre. On peut conclure que l’esprit subconscient des enfants est toujours réel et attaché à la nature.
 
Le design inspiré de la nature (qu’il soit biophilique, biomimétisme, organique, bio, éco, ce qu’il y a dans un nom...) n’est pas une tendance. Il a toujours été et sera toujours ici.


- A votre avis, pourquoi ce concept n’est-il pas suffisamment développé au Maroc ?

- Je trouve que ce concept est enraciné au Maroc, mais qu’il doit être éveillé. En témoignent les maisons traditionnelles (les Riads) qui ont toutes une cour ouverte avec des plantes ou arbres. Quand il pleut, on entend les gouttes de pluie tomber dans la cour. Il s’agit essentiellement d’un design biophilique dans sa forme la plus pure. Les gens qui fabriquaient les riads ne savaient pas ce qu’était le design biophilique, mais ils l’ont quand même fait. Maintenant, on a donné un nom à ce concept.


- Quelles sont les tendances actuelles de ce type de design ?

- Pour être honnête, le design inspiré de la nature n’a jamais été une tendance. Il existe dès le premier jour où les gens sont entrés en contact avec la nature.


- Quels sont les enjeux de cette nouvelle tendance ?

- Le design inspiré de la nature (qu’il soit biophilique, biomimétisme, organique, bio, éco, ce qu’il y a dans un nom...) n’est pas une tendance. Il a toujours été et sera toujours ici. Le seul défi que je vois avec un design inspiré de la nature est que vous pourriez devenir vraiment en bonne santé et avoir moins de stress et d’anxiété. Un si beau défi et un si beau genre de villes à surveiller.




Recueillis par Safaa KSAANI

Portrait


Entre modernité et authenticité, l’antre du designer Hakim El Amrani
 
Né dans la ville des tulipes, des bicyclettes et de chefs-d’oeuvre, Amsterdam, l’architecte d’intérieur vert et designer d’espace biophile Hakim El Amrani a été encouragé à inventer dès son plus jeune âge. Sa mère était une immigrée marocaine qui vivait dans la ville ocre Marrakech. Grâce à ses encouragements persistants à dessiner, peindre et rêver, Hakim est finalement devenu ce qu’il est aujourd’hui. Sa mère travaillait dans la cantine de Rijksakademie van Beeldende Kunsten, l’Académie royale des arts visuels à Amsterdam, pendant plus de 12 ans.

Pendant les congés scolaires et les vacances, Hakim l’accompagnait sur son lieu de travail. Pour l’occuper, les artistes des beaux-arts lui donnaient de la peinture, des crayons, du matériel de découpe ou de l’argile.

En grandissant, il s’est inspiré de la nature, des grands espaces ouverts, des petits objets intrigants et de l’architecture. Il est aujourd’hui à la tête d’un cabinet d’architecture d’intérieur opérant aux Pays-Bas et spécialisé dans le design biophilique, baptisé NousNous.

L’ambition du jeune designer néerlando-marocain, Hakim El Amrani, est, on ne peut plus claire, reconnecter l’humain à la nature, en introduisant des éléments de design dans les espaces publics, aux bureaux, aux écoles et aux centres et établissements de santé. En somme, “nous voulons laisser un monde meilleur aux futures générations”, nous résume-t-il.

Il n’y a pas de journée type au Studio NousNous. Mais la seule chose qui est importante dans notre studio est de” rester en connexion avec le véritable et unique Concepteur et Créateur de l’Univers : Dieu”. Donc, fondamentalement, nos journées tournent autour des cinq temps de prière. Pour moi, c’est l’élément le plus important de toute la journée !”, nous confie-t-il.


S. K.

 









🔴 Top News