L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Interview avec Ghita Slaoui : Les femmes africaines mobilisées dans la cybersécurité


Rédigé par Mariem LEMRAJNI Dimanche 16 Juillet 2023

Une association dédiée aux Africaines actives dans la cybersécurité a été lancée par un groupe de femmes marocaines. Cette initiative se fixe pour objectif de renforcer l'autonomisation des femmes dans ce secteur. Ghita Slaoui, présidente et cofondatrice de l’association, a répondu à nos questions.



- Vous vous êtes engagée dans un challenge particulier à travers le lancement de cette première association marocaine dédiée aux femmes africaines exerçant dans le domaine de la cybersécurité, dans quel contexte s’inscrit votre mission ?

Notre mission, en tant que Women For Cyber Africa (WFCA), s'inscrit dans un contexte où le secteur de la cybersécurité est confronté à une pénurie de talents, en particulier féminins, dans les pays africains. En lançant cette première association marocaine dédiée aux femmes africaines exerçant dans le domaine de la cybersécurité, nous nous engageons dans un défi particulier.

Notre mission vise à inspirer, sensibiliser et protéger les femmes dans le domaine de la cybersécurité. Nous souhaitons inspirer les femmes africaines en mettant en avant des modèles féminins qui ont réussi dans ce domaine. Nous croyons en leur capacité à exceller et à devenir des leaders dans le secteur de la cybersécurité.

La sensibilisation est un autre pilier essentiel de notre mission, nous cherchons à sensibiliser les femmes africaines aux opportunités et aux défis de la cybersécurité. Cela implique d'organiser des événements, des conférences, des ateliers de formation et des campagnes de sensibilisation pour informer les femmes sur les enjeux de la cybersécurité et les inciter à s'engager dans ce domaine.

Enfin, nous avons pour objectif de protéger les femmes dans le domaine de la cybersécurité en leur offrant un environnement sûr et favorable à leur épanouissement professionnel. Cela comprend la mise en place de programmes de mentorat, de réseautage et de soutien, ainsi que la promotion de politiques et de pratiques qui favorisent l'égalité des chances et l'inclusion.

- Le secteur de la cybersécurité fait face à une pénurie de talents, surtout féminins, notamment dans les pays africains. Pensez-vous qu’une meilleure répartition femmes-hommes permettrait de résorber cette carence de compétences ?
Absolument, une meilleure répartition femmes-hommes dans le secteur de la cybersécurité contribuerait certainement à résorber la pénurie de talents, en particulier féminins, que nous constatons actuellement.
Les femmes possèdent des compétences et des perspectives uniques qui sont essentielles pour faire face aux défis complexes de la cybersécurité. En favorisant une représentation équilibrée des femmes dans le domaine, nous pourrons exploiter pleinement leur potentiel et répondre de manière plus efficace aux besoins croissants en matière de sécurité numérique.

- Votre approche dans le cadre de cette initiative se propose l’inclusion des femmes dans le domaine de la cybersécurité. Comment l’idée vous est-elle venue ?

L'idée de notre approche d'inclusion des femmes dans le domaine de la cybersécurité est née de la prise de conscience de l'écart persistant entre les sexes dans ce domaine. Nous avons réalisé qu'il était essentiel de créer un espace qui offre aux femmes africaines la possibilité de se connecter, de partager leurs expériences, d'acquérir des compétences et de bénéficier de mentorat. Nous voulions également promouvoir leur rôle de leaders dans la protection des systèmes d'information et des infrastructures numériques.

- Les femmes ont joué un rôle très important à l’origine de l’informatique, pourquoi, selon vous, existe-t-il encore un manque de modèles féminins dans le domaine ?

Cela peut s'expliquer par des barrières culturelles, des stéréotypes de genre persistants et des déséquilibres dans l'accès à l'éducation et aux opportunités professionnelles. Il est crucial de mettre en avant les réalisations des femmes dans la cybersécurité et de créer des modèles féminins inspirants pour encourager les jeunes femmes à poursuivre une carrière dans ce domaine.

- Où en êtes-vous dans la mise en place de l’initiative en question et la construction d’un réseau adéquat, et quels bénéfices en attendez-vous ?
 
Nous sommes encore au début de la mise en place de notre initiative et de la construction d'un réseau adéquat. Nous travaillons activement à établir des partenariats avec des acteurs clés des secteurs public et privé, des institutions académiques et d'autres organisations pour créer un écosystème solide.

Nous sommes actuellement en phase de préparation pour nos prochains événements, formations et programmes de mentorat destinés aux femmes africaines intéressées par la cybersécurité.

Nous prévoyons de lancer notre premier événement ce mois-ci, qui sera ouvert à tous et toutes. Les bénéfices attendus sont l'autonomisation des femmes, l'expansion des opportunités professionnelles et le renforcement de la présence féminine dans le secteur de la cybersécurité en Afrique.

D’ailleurs, le lancement de la première édition W-meetings par « Women for Cyber Africa » est prévu le 15 juillet 2023. Durant ce moment convivial, les participantes auront l’occasion de mieux connaître et découvrir les objectifs, les valeurs et les projets de WFCA, et de bénéficier de deux ateliers autour du développement personnel animés par Mme Samar Adawi, consultante, formatrice et coach spécialisée en enseignement des softskills.

- Quels genres de défis se posent avec plus d’acuité dans le contexte actuel au Maroc et quels pas le Maroc a-t-il franchis dans ce terrain ?

Au Maroc, plusieurs défis se posent avec acuité dans le domaine de la cybersécurité, tant pour les entreprises que pour le grand public. Tout d'abord, il existe un besoin de sensibilisation accrue aux risques liés à la cybersécurité et aux bonnes pratiques de sécurité. De nombreuses entreprises et organisations au Maroc, ainsi que des individus, sont confrontés à des cyberattaques et à des menaces croissantes, mettant en péril leurs données sensibles et leur vie privée.

Un autre défi majeur est la formation et le renforcement des compétences dans le domaine de la cybersécurité. Il est essentiel de développer un vivier de professionnels qualifiés capables de protéger les systèmes d'information et de lutter contre les cybermenaces. Cela nécessite la mise en place de programmes de formation spécialisés, tant au niveau académique que professionnel, afin de combler le fossé de compétences existant actuellement.

En ce qui concerne la promotion de la diversité et de l'inclusion dans le domaine de la cybersécurité, il reste également des progrès à réaliser. Il est important de briser les stéréotypes de genre et de promouvoir une plus grande participation des femmes dans ce domaine. Cela nécessite des actions concrètes, telles que des programmes de mentorat, des opportunités d'apprentissage et de développement professionnel spécifiquement ciblées pour les femmes, ainsi qu'une sensibilisation aux modèles féminins de réussite dans la cybersécurité.
 
Le Maroc a déjà franchi plusieurs étapes dans le domaine de la cybersécurité. Le pays a adopté une stratégie nationale et a mis en place des institutions et des lois pour renforcer la protection des systèmes d'information.

De plus, des partenariats internationaux ont été établis pour lutter contre les cybermenaces transfrontalières et promouvoir la coopération en matière de sécurité numérique.

Cependant, il reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Il est nécessaire de renforcer les efforts de sensibilisation, de formation et de promotion de la diversité dans le domaine de la cybersécurité au Maroc. En travaillant de concert avec les acteurs clés, tels que les gouvernements, les entreprises, les institutions académiques et la société civile, nous pouvons surmonter ces défis et créer un écosystème robuste de cybersécurité qui favorise l'innovation, la résilience et l'égalité des chances pour tous.
 
Mariem LEMRAJNI
 
                            



Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 29 Février 2024 - 10:38 Enfin, un salon du Gaming débarque à Rabat







🔴 Top News